Ayurveda

L’ayurvéda et la médecine ayurvédique

.

.

 

Ayurvéda millénaire..

L’ayurvéda est une forme ancestrale de médecine traditionnelle originaire de
l’Inde également pratiquée dans d’autres parties d’Asie et du monde actuel par extension. Ayurvéda, ou médecine ayurvédique – signifie « science de la vie », de āyus (vie)1 et veda (science, ou connaissance).

Cette médecine puise ses sources dans le Véda qui est un ensemble de textes sacrés de l’Inde antique.

Il profite d’une connaissance millénaire et  d’une approche médicale holistique datant de la civilisation védique et toujours pratiquée aujourd’hui, c’est une réelle médecine vivante et naturelle.

L’Ayurvéda est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé par sa vivacité et sa pratique ininterrompue au fil des siècles.

En Occident, il est considéré comme une médecine alternative. cette médecine des plus efficace fait l’objet de nombreuses études quant aux éléments naturels qu’elle utilise.

L’ouverture au monde est plus que jamais un facteur d’expansion auprès du grand public, grâce à la modernisation des moyen de communication actuels.

.

Biocurcumax™

.

Le but de l’Ayurvéda est triple :

Le maintien de la santé – La guérison des maladies – La réalisation de soi

L’Ayurvéda décrit l’être humain comme étant composé des cinq Mahabhutas

Mahabhutas : mahābhūta = les cinq éléments

Trois doshas (les énergies de base du vivant)

Sept dhatus (les tissus)

Seize shrotas (les canaux qui véhiculent les doshas à travers tout l’organisme).

Voir sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ayurveda

.

La recherche médicale ayurvédique aujourd’hui

ayurveda2

En Inde, la recherche en médecine ayurvédique est contrôlée en grande partie par l’intermédiaire d’un réseau national d’instituts de recherche émanant du gouvernement indien, tels que le Central Council for Research in Ayurveda and Siddha (CCRAS)46 et le Department of Ayurveda, Yoga & Naturopathy, Unani, Siddha and Homoeopathy (AYUSH).

S’agissant d’une médecine traditionnelle, de nombreux produits ayurvédiques n’ont pas encore été testés au cours d’études scientifiques rigoureuses et d’essais cliniques : aux États-Unis par le National Center for Complementary & Alternative Medicine (NCCAM), beaucoup d’études en cours montrent une sagesse de la nature et les preuves s’accumulent pour certains éléments et d’autres sont éloignés car de peu d’intérêts ou résultats.

« La diététique ayurvédique comprend une série de recommandations, allant de la préparation et de la consommation des aliments, à de bonnes habitudes de santé pour le jour et la nuit, la vie sexuelle et les règles de conduite morale. »— Ananda S. Chopra

L’ Ayurvéda évite les recommandations générales car chaque individu est unique. Les prescriptions diététiques sont donc établies selon le type ayurvédique de chacun et tiennent compte des rythmes naturels tels que les six saisons indiennes et les différentes heures du jour qui influencent également les doshas.

Le miracle de l’Orient que représente la curcumine du Curcuma est un des aspects majeurs des avantages santé qui ont retenu l’attention des communautés scientifiques du monde entier. De nombreuses associations de produits naturels sont possibles et efficientes, voir optimisées par la curcumine; aussi vous trouverez en sous page du menu en haut de cette page sous l’onglet « Ayurveda » les propositions que nous fait la nature et le rapport des recherches scientifiques associées.

.

.

 Vidéo reportage ARTE

.

 

Biocurcumax™

13 thoughts on “Ayurveda

  1. Pingback: Le Curcuma épice salutaire - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  2. Pingback: Curcumine et les 10 avantages santé du curcuma - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  3. Pingback: Surpuissante curcumine du curcuma - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  4. Pingback: Spondylarthrite ankylosante et Curcumine - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  5. Pingback: Le curcuma contre la toxicité du mercure - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  6. Pingback: Le curcuma et les enfants - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  7. Bonjour,

    Merci pour cet article qui donne envie d’en savoir plus sur l’Ayurveda et de profiter des bienfaits de cette médecine et de cet art de vivre ancestraux.

    Pour les personnes intéressées par l’Ayurveda, je signale la parution d’un article sur mon blog dans lequel vous retrouverez notamment un test pour identifier votre dosha dominant et des pistes de lecture sur l’Ayurveda.

    Cliquez ici pour le découvrir :
    http://www.yogapassion.fr/medecine-ayurvedique

    Bonnes pratiques de l’Ayurveda à tous et toutes,
    Claudia de YogaPassion
    « Vivez en toute sérénité »

    • Bonjour et bienvenue Claudia, c’est avec plaisir que je partage votre lien et recommande au plus grand nombre de visiter votre site ! 😉 Un échange de lien sur le sujet n’est pas superflue pour informer le monde !
  8. Pingback: Moringa Oleifera de puissants avantages santé - Curcuma & Curcumine santéCurcuma & Curcumine santé

  9. Pingback: Curcuma et infections fongiques - Curcuma & Curcumine santéCurcuma & Curcumine santé

  10. Pingback: Le Curcuma améliore l'efficacité de la chimiothérapie - Curcuma & Curcumine santé |Curcuma & Curcumine santé |

  11. bonjour . vous préconisez( sans doute a juste titre) que le curcuma dont vous parlez doit être de bonne qualité (93%) comme il est consommé en Inde (!) ; ne pensez- vous pas que nos amis Indous consomment (comme nous) beaucoup plus de curcuma « industriel » ,leur moyens pécuniers étant très limités pour acheter du pur?? le curcuma « industriel  » serait donc par voie de conséquences aussi bon que le curcuma « dit bio »! qu’en pensez-vous ? salutations cordiales.
    • Bonjour, si le curcuma frais pour la métropole est cher, ce n’est pas le cas en Inde où il pousse comme les pommes de terre en France par exemple. Il en va de même dans les territoires outre mer comme la Martinique où beaucoup en ont dans leur jardin !

      En le consommant frais cela ne change pas le taux de curcumine incluse dans le tubercule qui ne dépasse pas les 4 à 5% du volume total !! La seule différence avec ces pays orientaux car cela inclus l’Asie, l’Afrique du nord et l’Inde en majorité sur la planète. De nmbreux plantation éco responsable à la Réunion et en Martinique.

      En Inde, on l’emploie libéralement dans le riz, les pommes de terre, les lentilles et les légumes, et il entre dans la composition de pratiquement tous les plats de curry ainsi que dans les chutneys.

      À la Réunion, on s’en sert pour lier les sauces et corriger l’acidité de certains mets.

      Nasi kuning (riz jaune) : ce plat festif de l’Indonésie se prépare avec du riz à long grain, du lait de coco, du bouillon de poulet (que l’on peut remplacer par du bouillon de légumes), du curcuma, de la citronnelle, de la cannelle, du clou de girofle, des feuilles de pandanus (vendues dans les épiceries asiatiques), des feuilles de salam (une plante de la famille des myrtacées, qu’on peut remplacer par du laurier) et du rhizome de galanga (frais ou en conserve dans les épiceries asiatiques). Mettre tous les ingrédients dans une casserole ou un cuiseur pour le riz. Retirer les feuilles avant de servir. Le riz est généralement présenté sous la forme d’un gros cône entouré de légumes et de viande, poisson ou fruits de mer.

      Il peut colorer diverses préparations, comme la pâte à crêpes ou à gaufres, ou encore, du chou-fleur, qu’on aura d’abord cuit quelques minutes à l’eau bouillante, puis fait revenir avec des oignons. Ajouter un peu d’eau, un piment fort haché, de la noix de coco râpée, du curcuma, saler, poivrer et cuire jusqu’à tendreté. À la fin de la cuisson, arroser d’un filet de jus de citron.

      Ou on en colorera les vinaigrettes et, pourquoi pas, les glaces ou les sorbets.

      Piccalilli : cette marinade créée par les Anglais lors de leur occupation de l’Inde comprend divers légumes (petits oignons, concombre, chou-fleur, haricots verts, tomates vertes) qui sont mis à macérer 24 heures avec du sel, puis égouttés. On les fait ensuite cuire avec du vinaigre, de la farine, du sucre (ou du miel) et du curcuma, puis on les met dans des pots de conserve.

      On en mettra également dans les marinades de concombre, avec des feuilles et des graines d’aneth.

      Poulet à la marocaine : mélanger 1 c. à soupe de farine avec 1 c. à thé de cannelle, de cumin et de curcuma. En enrober des morceaux de poulet que l’on fera ensuite revenir cinq minutes de chaque côté dans un peu d’huile. Diluer 1 c. à soupe de farine dans du bouillon, ajouter au poulet avec des dattes et des amandes, couvrir et cuire une dizaine de minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit à point.

      Rendang indonésien : ce plat à base de fines tranches de boeuf se prépare en faisant mariner la viande 30 minutes dans une préparation composée de sauce soya, oignon, ail, gingembre, galanga, curcuma et eau. Passer tous les ingrédients au mélangeur. N’employer que la moitié de la sauce pour mariner la viande. L’autre moitié sera mélangée avec du lait de coco et de la citronnelle, puis chauffée à feu doux jusqu’à réduction de moitié. Puis, mélanger les deux préparations et cuire environ 50 minutes. Servir sur du riz.

      On peut en assaisonner une soupe, une crème ou un velouté, par exemple une crème de courgette ou de courge. Pour lui donner un peu de consistance, y faire cuire du riz avant de passer la préparation au mélangeur, et pour lui donner une petite note acidulée, ajouter un filet de jus de citron à la fin de la cuisson.

      Pilaf : en ajouter au pilaf de boulghour, quinoa, amaranthe, riz sauvage, etc.

      En Inde aussi, ils sont touchés par l’invasion industrielle avec ses bons et ses mauvais aspect c’est un fait. La mal bouffe type fastfood s’est installée la bas aussi ! Malgré tout les pathologies inflammatoires sont très largement en dessous nos statistique ou performance en le domaine c’est selon.

      Le curcuma industriel en poudre « non titré à 95% de concentration en actif (les curcuminoïdes) » ne donnera toujours que 2 à 5% de curcumine !! et je ne parle pas du flacon en verre de curcuma de cuisine qui lui est irradié (anti bactérie systématique) et qui tue le peu d’avantage santé qui caractérise ce tubercule exceptionnel !

      En herboristerie ou magasin bio, vous trouverez des poudre de qualité à 5%, meilleure dans l’alimentation pour la disgestion et l’apport des bienfaits de la plante, mais en quantité très infime. L’avantage de pays orientaux consommateur est qu’il en consomment depuis la naissance, et depuis des siècle, leur génétique est plus nourrie en curcumine, plus forte.

      En occident nous n’avons pas cette culture et pour arriver à un effet thérapeutique, c’est bien un concentré qui sera efficient telles que le relève les allégations santé à propos du curcuma. Ainsi pour une gélule contenant 500mg de curcumine titrée à 95%, vous devriez consommer en curcuma frais l’équivalent d’un gros saladier chaque jour, ce qui n’est pas réalisable !

      J’espère que cette explication vous amène réponse à votre questionnement. Cordialement et bonnes fêtes de fin d’année ! Voir http://www.curcumine-sante.net/le-curcuma-est-a-differencier-de-la-curcumine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *