La thérapie génique et la curcumine

La thérapie génique et la curcumine en synergie pour améliorer la récupération de dommages de la moelle épinière.

D. Ryan Ormond, Craig Shannon, Julius Oppenheim, Richard Zeman, Kaushik Das, Raj Murali, Meena Jhanwar-Uniyal

 

moelle-épinière

Résumé d’étude :

La lésion aiguë traumatique de la moelle épinière (SCI) est marquée par la production accrue de cytokines locales et de substances pro-inflammatoires qui induisent la gliose et empêchent la ré-innervation. En neuropathologie, la gliose se définit comme la prolifération des cellules gliales qui constituent le tissu de soutien du système nerveux central. Elle s’effectue par une occupation progressive d’une zone endommagée au niveau du système nerveux central dans le but de former une cicatrice astrocytaire.

La transplantation de cellules souches est une stratégie thérapeutique prometteuse pour le traitement de la SCI. Afin de faciliter la récupération fonctionnelle, nous avons utilisé la thérapie de cellules souches seules ou en combinaison avec de la curcumine, un composant naturel anti-inflammatoire extrait du curcuma ( Curcuma longa ), qui est un puissant inhibiteur de NF-kB.

La contusion de la moelle épinière suite à une laminectomie (T9-10) a été effectuée en utilisant un appareil à percutions (10 g sur une distance de 12,5 mm ou de 25, soit modérée ou sévère SCI, respectivement) chez des rats.

Les cellules souches neurales (CSN) ont été isolées de la zone sous-ventriculaire (SVZ) et transplantées au site de la lésion, avec ou sans traitement de la curcumine.

moelle-epiniereLa récupération fonctionnelle a été évaluée et le gain de poids corporel mesuré pendant 6 semaines après une SCI.

A la fin de l’étude, la masse de muscle soléaire a été corrélée avec le score BBB et le poids corporel. La Thérapie des cellules souches améliorées à donné une récupération modérée du SCI, et donc limité sur la récupération au final. par ailleurs, la curcumine a stimulé la prolifération in vitro du NSC, et en combinaison avec la thérapie de cellules souches, la récupération induite fut spectaculaire sur un état de SCI grave, comme en témoigne l’amélioration de la récupération locomotrice fonctionnelle, une augmentation du poids corporel et de la masse du muscle soléaire.

Ces résultats démontrent que la curcumine en conjonction avec la thérapie des cellules souches améliorée de curcumine provoque une synergie amenant à une récupération rapide et significative de l’état de SCI. De plus, nos résultats indiquent que l’effet de la curcumine s’étend au-delà de ses propriétés anti-inflammatoires connus pour la régulation de la prolifération des cellules souches.

 

Amélioration de la prolifération des cellules souches grâce à la curcumine

 

journal.pone.0088916.g001

 

La curcumine améliore la prolifération des cellules souches de NSC dérivé de la SVZ à faibles doses, et induit l’apoptose des cellules malades (enflammées) à des doses élevées.

A: Représentation schématique des traitements & calendrier utilisé de modérée et sévère du SCI (lésion aiguë traumatique de la moelle épinière).

B: zone Micro frappée de la zone sous-ventriculaire (SVZ), représentant la présence de cellules épendymaires (brun), les astrocytes (en bleu), les cellules de transit d’amplification (vert) et les neuroblastes (rouge)

C: L’analyse par immunofluorescence démontre la présence de marqueur sur les cellules souches nanog dans les neurosphères et coloration au DAPI pour l’ADN.

D, E: Effet de la curcumine sur la formation des neurosphères. A une faible concentration de 500 nM, le traitement de la prolifération est stimulé par la curcumine en 24 h. À des concentrations plus élevées (1 uM), la curcumine a provoque l’autolyse et la fragmentation des neurosphères. La structure chimique de la curcumine est également affiché.

doi: 10.1371/journal.pone.0088916.g001

Citations: Ormond DR, Shannon C, Oppenheim J, R Zeman, Das K, et al. (2014) La thérapie génique et la curcumine en synergie améliorer la récupération de « Spinal Cord Injury ». PLoS ONE 9 (2): e88916. doi: 10.1371/journal.pone.0088916

Financement: Ce travail a été financé par l’Association américaine des chirurgiens neurologiques NREF / Medtronic bourse de recherche subvention.

Etude complète : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0088916