Le Curcuma l’épice miracle sur France2

Le curcuma fait parler de lui…sur France2

Le curcuma sort de l’ombre

curcumine concentréeLe curcuma est en train de devenir bien plus qu’un simple ingrédient de cuisine, enfin dirons nous. Si cela fait plus de 4000 ans que le curcuma grâce à la curcumine son actif majeur, apporte des bienfaits à ses consommateurs.

En poudre ou en compléments alimentaires, les Français sont de plus en plus nombreux à consommer cette racine. Nous sommes heureux de voir de tels reportages qui offre un éveil à la nature qui veille sur notre santé.

Nous vous encourageons à visiter nos pages pour une pleine information des avantages offerts par le curcuma pour améliorer notre bien-être.

 

Voir la vidéo – Cliquez sur l’image ! 

.

curcumine

Inscrivez vous au blog et soyez prévenu de chaque nouvel article !


Biocurcumax™

.

Le curcuma et le Resvératrol combattent le cancer

Le curcuma et le resvératrol – 1

Le curcuma et le resvératrol peuvent hacher menu les cellules cancéreuses

scientifique curcumaLes thérapies anticancéreuses classiques actuellement sont  la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. La chimiothérapie est généralement le schéma principal pour la plupart des cancers avec son lot d’effets parfois mortels.

Cependant, de nombreuses tumeurs développent une résistance à ces médicaments lourds d’effets, il y a là chimiorésistance, ce qui peut compliquer les choses, pour le moins. La chimiorésistance conduit également à d’autres complications.

Ainsi les chercheurs recherchent des chimio-sensibilisants efficaces qui peuvent aider à surmonter une telle résistance. Cette stratégie utilise essentiellement un médicament pour augmenter l’efficacité d’un autre, en modulant les mécanismes à l’origine de la résistance.

Un certain nombre de produits naturels et de composés se sont avérés agir en tant que chimio-sensibilisants efficaces. Deux des plus prometteuses découvertes sont le resvératrol et la curcumine, dont je vais vous parler ici. L’année dernière, plusieurs études intéressantes ont été publiés sur ces deux produits, se rapportant à leur valeur dans le traitement du cancer.

Le resvératrol-chimiosensibilisant naturel

Les agents naturels tels que le resvératrol, un puissant antioxydant trouvé dans le vin rouge et d’autres aliments, qui les rendent tout indiqués pour aider les médicaments anti-cancer à être plus efficients et moins destructeurs. En fait, plus de 60 pour cent des médicaments contre le cancer actuellement disponibles sont basés sur des ingrédients naturels pour cette raison. Les composés naturels sont également peu coûteux, de faible toxicité, et sont facilement disponibles.

Dans un examen de 2011 des agents alimentaires qui sensibilisaient les tumeurs, les rendant plus réceptives au traitement avec des médicaments de chimiothérapie, le resvératrol y a été présenté comme un candidat évident i.

Types spécifiques de tumeurs présentés à répondre favorablement comprennent:

  • Carcinome du poumon Myeloid- aiguë promyélocytaire et la leucémie
  • Le myélome multiple
  • Cancer de la prostate
  • Carcinome épidermoïde oral
  • Le cancer du pancréas

La première preuve des effets anti-cancer du resvératrol a été publié en 1997. Les résultats ont reçu avec grand intérêt de la part des chercheurs sur le cancer, et de nombreuses études ont été consacrées à ce puissant antioxydant depuis cette époque. Le resvératrol, qui peut être trouvé dans le vin rouge, les peaux des raisin rouges, les fruits, les légumes, légumineuses et les mauvaises herbes, a été prouvé avoir les actions et les fonctions suivantes:

  • Antimicrobien à large spectre
  • Anti-infectieux
  • Antioxydant
  • Cardio-protection
  • Anti-cancer

Selon la revue, publiée dans les Annales de l’Académie des Sciences de New York II:

« Les activités anticancéreuses du resvératrol sont médiés par la modulation de plusieurs molécules de signalisation cellulaire qui régulent la progression du cycle cellulaire, l’inflammation, la prolifération, l’apoptose, l’invasion, la métastase et l’angiogenèse des cellules tumorales. Il a été démontré que le resvératrol peut sensibiliser les cellules résistantes à la chimiothérapie.

Sur certaines cellules tumorales complexes, le resvératrol a démontré que ses agents pouvaient surmonter un ou plusieurs mécanismes de chimio-résistance, pour agir en tant que chimio-protecteur « .

Le resvératrol peut dans certains cas agir comme un chimio-protecteur, ce qui signifie, qu’il peut réduire l’efficacité des agents chimiothérapeutiques, tout en présentant une mise en garde importante pour l’utilisation de resvératrol comme un chimio-sensibilisant devant l’être sous contrôle médical – avertissent les auteurs. Dans une étude antérieure, les chercheurs ont conclu que l’utilisation de resvératrol avec un médicament anticancéreux comme le paclitaxel, par exemple, était préjudiciable dans certains types de cancers, comme le cancer du sein iii.

Le resvératrol peut aider à soulager les effets secondaires du traitement du cancer

Dans une autre étude de l’année dernière, publiée dans la revue Experimental biologie et de médecine, le resvératrol a été trouvé pour aider à soulager de nombreux effets secondaires débilitants des traitements conventionnels du cancer IV, tels que:

  • Cachexie (syndrome de dépérissement)
  • Anorexie Fatigue
  • Dépression
  • Douleur neuropathique
  • Anxiété
  • Déficience cognitive
  • Les troubles du sommeil
  • Delirium (confusion aiguë)

Les auteurs soulignent qu’il y a des preuves croissantes indiquant que ces symptômes sont principalement causés par la dérégulation inflammatoire des voies dans votre corps. Ainsi des composés anti-inflammatoires qui peuvent moduler les voies inflammatoires et l’influence des molécules inflammatoires et peuvent aider à améliorer ces symptômes chez les patients atteints de cancer. Ils nomment plusieurs agents nutritionnels connus pour faire exactement cela, y compris:

  • Resvératrol
  • La curcumine
  • Genistein
  • Gallate d’épigallocatéchine
  • Le lycopène


Resvératrol & OPC de raisin

Selon les auteurs v:

« Ces nutraceutiques sont chimiquement divers et affectent la production de diverses cytokines inflammatoires. Des recherches approfondies au cours des dernières années, a indiqué que l’inflammation chronique conduit à divers troubles chroniques associés au cancer. Un rôle central dans l’induction de l’inflammation chronique est joué par un ensemble de gènes codant les cytokines inflammatoires comme l’IL-1, IL-2, IL-6, TNF et la protéine chimiotactique monocytaire 1. Ce qui est commun à toutes ces molécules est qu’elles sont régies par la NFkB, étant facteur de transcription. Cela rend NFkB comme une cible attrayante pour une intervention thérapeutique .

Un certain nombre de composés ont été identifiés qui peuvent supprimer l’activation de NF-kB, y compris les antioxydants, les inhibiteurs de protéase, les inhibiteurs du protéasome, les salicylates, les immunosuppresseurs et les agents anti-inflammatoires.

Cela nous amène à la prochaine constatation intéressante à propos des produits naturels comme le resvératrol et la curcumine, à savoir leur impact sur votre expression génétique. Comme nous venons de le dire, votre expression génétique joue un rôle central dans l’inflammation chronique, et certains nutriments peuvent y avoir une influence puissante de protection soit par des gènes devant être activer ou désactiver.

Comprendre l’épigénétique

Le rôle de l’épigénétique dans la santé et la maladie est de plus en plus claire, et je crois fermement que ce domaine d’étude finira par supplanter le paradigme médical actuel. La croyance conventionnelle a été que les gènes contrôlaient leur propre expression et étaient donc la cause directe de certaines maladies. Cette règle jetait les bases de l’idée que vos gènes prédéterminait votre santé à terre.

Mais les gènes sont sans auto-régulation. Avoir de «mauvais gènes, » ne signifie pas du tout que vous êtes condamné à subir une certaine fatalité comme le cancer! Une simple prévention naturelle serait une bonne protection.


Biocurcumax™

Les gènes ne sont que des plans, et ces plans sont activés et contrôlés par tout autre chose, à savoir leur environnement. Cette information environnementale comprend l’alimentation, l’exposition aux substances toxiques, ainsi que des pensées stressantes et des émotions, et créer plus de 30.000 variantes de chaque modèle, ce qui permet d’imaginer le nombre incroyable de marge de manœuvre dans la modification de l’expression ou la « lecture » de chaque gène. À la suite de ces résultats, nous allons enfin voir scientifiquement vérifié comment modifier le cours d’un protocole avec la puissance de la nutrition optimale pour améliorer la santé et prévenir les maladies chroniques en premier lieu.

En mai dernier, une étude sur la capacité de la curcumine à affecter la régulation épigénétique a été publié dans les revue Genes & Nutriti vi.

Les auteurs écrivent:  « La régulation épigénétique, comprend la variation de la méthylation de l’ADN, modifications des histones, et altération de microARN (miARN) expression sans modification de la séquence d’ADN, qui constitue un important mécanisme par lequel les composants alimentaires peuvent sélectivement activer ou inactiver l’expression du gène.

La curcumine, un composant de l’épice d’or qu’est le Curcuma longa, communément connu comme curcuma alimentaire, a récemment été déterminé pour induire des changements épigénétiques … [E] pigallocatechin gallate (EGCG), et le resvératrol, ont [aussi] démontré modifier des mécanismes épigénétiques, ce qui peut conduire à une sensibilité accrue des cellules cancéreuses aux agents conventionnels et donc l’inhibition de la croissance tumorale.  »

La curcumine, un puissant anti-cancer

La curcumine fait la une de la plupart des littératures bien fondées avec force de preuves soutenant son utilisation contre le cancer et le plus puissant parmi tous les autres nutriments vii. Il est intéressant car le métabolite de la curcumine et ses dérivés, sont également anti-cancéreux. Le meilleur de tous est que la curcumine semble être sans aucun danger dans le traitement de tous les cas de cancers, et a prouvé être non toxique. Les chercheurs ont constaté que la curcumine peut affecter plus de 100 voies différentes dans un même traitement, une fois qu’il est dans la cellule malade rien ne l’arrête.

Plus précisément, la curcumine s’est montrée efficace pour:

  • Inhiber la prolifération de cellules tumorales
  • Diminuer l’inflammation
  • Inhiber la transformation de cellules de tumeur de la normale
  • Inhibition de la synthèse d’une protéine considéré comme un rôle déterminant dans la formation de tumeurs
  • Aidez votre corps détruire les cellules cancéreuses mutées de sorte qu’ils ne peuvent pas se propager dans tout votre corps
  • Aider à prévenir le développement de l’approvisionnement en sang supplémentaire nécessaire à la croissance des cellules cancéreuses (angiogenèse)
  • Avoir une activité chimio-sensibilisation
  • Avoir une activité de radio-sensibilisation

 

Biocurcumax™

Une autre étude de l’année dernière, publiée dans les rapports « produit naturel » décrit la curcumine comme étant un agent thérapeutique couvrant un large éventail de maladies dont les cancer VIII, tels que:

  • Les maladies du foie et reins
  • Les maladies neurologiques
  • Les maladies métaboliques
  • Maladies auto-immunes
  • Maladie cardiovasculaire
  • Les maladies inflammatoires

Une question persistante a été posée :

Comment un seul agent peut-il posséder tout ces divers effets? Une partie de la réponse réside dans la capacité de la plante à affecter toutes les molécules de signalisation. Par exemple, la curcumine a prouvé pouvoir interagir directement avec :

  • Molécules inflammatoires
  • Protéines de survie cellulaire
  • Histone Humain de type virus et immunodéficience 1 (VIH-1) et l’intégrase protease ADN et l’ARN
  • Diverses protéines porteuses et des ions métalliques

Selon les auteurs de l’article NPR ix:

« La base moléculaire d’une maladie est liée à la dérégulation d’un ensemble de molécules de signalisation. Avec l’avènement des outils moléculaires de pointe, nous savons maintenant que plus de 500 gènes différents des voies de signalisation contrôlent une maladie donnée. Cependant, la plupart des traitements actuellement disponibles sont basé sur la modulation d’une cible unique spécifique.

curcumine sante energieLa curcumine est une molécule fonctionnellement habile avec le potentiel de moduler l’activité biologique d’un certain nombre de molécules de signalisation, soit directement ou indirectement …  »

Comment utiliser la curcumine

Pour obtenir tous les avantages que la curcumine a à offrir, vous devez comprendre qu’elle est très mal absorbée. Vous pouvez tout simplement pas aveuglément attendre des résultats décrits dans le présent document en consommant du curcuma alimentaire ou faiblement dosé en curcuminoïdes.

Il est important d’avoir une curcumine des plus concentrée de 95 à 98% et additionnée d’un bio-disponibilisateur tel que la pipérine, la bromelaïne d’ananas, l’huile de coco..

 

Biocurcumax™

Prévention du cancer 

Il est certes encourageant de voir la recherche sur le cancer s’approcher des herbes comme le curcuma, et les antioxydants comme le resvératrol. Cependant, il est pratiquement impossible de discuter de la prévention et du traitement du cancer sans toucher à l’un des meilleurs nutriments de prévention du cancer jamais découverts, à savoir la vitamine D.

Comme un stéroïde neuro-régulateur puissant, la vitamine D est parfois plus efficace que la curcumine dans un plus faible rayon d’action ce pendant, son influence épigénétique couvre plus de 2.000 gènes dans votre corps ou environ 10 pour cent de tous les gènes! Il y a aussi plus de 830 revues par les pairs des études scientifiques montrant l’efficacité de la vitamine D dans la prévention et le traitement du cancer. En termes de protection contre le cancer, la vitamine D a prouvé offrir une protection dans un certain nombre de cas, y compris:

  • La régulation de l’expression génétique
  • L’augmentation de l’auto-destruction des cellules mutées (qui, si on les laisse à reproduire, pourrait conduire à un cancer)
  • Réduire la propagation et la reproduction des cellules cancéreuses
  • Obligeant des cellules à se différencier (cellules cancéreuses manquent souvent de différenciation)
  • La réduction de la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de pré-existantes, ce qui est une étape dans la transition de tumeurs cancéreuses dormantes. (apoptose)

Personnellement, je crois que c’est pratiquement une faute de ne pas optimiser les niveaux de vitamine D lorsque l’on traite quelqu’un ayant le cancer. Dans ce cas, vos niveaux de vitamine D devraient être de l’ordre de 70-100 ng / ml.  Note de l’auteur.

Si l’idée que l’exposition au soleil peut réellement aider à prévenir le cancer est encore nouveau pour vous, je vous recommande fortement de vous en informer afin de dissiper toute confusion. Il est important de comprendre que le risque de cancer de la peau à cause du soleil vient seulement d’une exposition excessive. Pendant ce temps, d’innombrables personnes dans le monde ont un risque accru de cancer parce que leurs taux de vitamine D sont trop faibles par manque d’exposition au soleil.

Par le Dr Mercola

Source : http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/05/16/antioxidant-resveratrol-on-cancer.aspx

 

Biocurcumax™

 

Les références:

i Annales de l’Académie des Sciences de New York Janvier 2011; 1 215: 150-160 – http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1749-6632.2010.05852.x/full
ii Annales de l’Académie des Sciences de New York Janvier 2011; 1 215: 150-160
iii European Journal of Cancer Juillet 2010; 46 (10): 1882-1891 – http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20223651?systemMessage=Wiley+Online+Library+will+be+disrupted+14+Jan+from+10-12+GMT+for+monthly+maintenance
iv biologie expérimentale et de médecine 2011, 236: 658-671
v Voir iv de référence
vi Genes & Nutrition Mai 2011 6 (2): 93-108
vii liste GreenMedInfo.com curcumine médicale Littérature
viii Rapport Natural Products 2011; 28: 1937-1955

 

Curcumine_dosage

Le curcuma et le resvératrol – 2

La curcumine et le resvératrol suppriment la réponse immunitaire par CD28 / co-stimulation de voie de CTLA-4 et CD80

par S Sharma, * K Chopra, * SK Kulkarni, * et JN Agrewala †
Résumé d’étude

Le rôle de la curcumine et du resvératrol est bien documentée dans le combat contre le cancer, l’inflammation, le diabète et diverses autres maladies. Cependant, leur action immunosuppressive sur les cellules T, les cellules B et les macrophages l’est moins et tend à se développer très vite.

Dans la présente étude, nous avons constaté l’effet du resvératrol et de la curcumine sur les cellules T et les macrophages B. Les conclusions les plus frappantes étaient que le resvératrol et la curcumine associés supprimait l’activité des macrophages et les cellules T et B, comme en témoigne l’inhibition significative de la prolifération, la production d’anticorps et de la sécrétion de lymphokines.

Fait intéressant, la curcumine conférait principalement par immunosuppression la régulation négative de l’expression de CD28 et CD80 et la régulation de la mise CTLA-4. Le resvératrol a également fonctionné en diminuant l’expression de CD28 et CD80, ainsi qu’en augmentant la production d’interleukine (IL) -10.

 

Biocurcumax™

INTRODUCTION

Une réponse immunitaire défectueuse joue un rôle pathogène dans un large éventail de maladies inflammatoires, y compris les réponses d’hypersensibilité aux antigènes de l’environnement (troubles allergiques), la fausse reconnaissance de l’auto-antigène (maladies auto-immunes) et attaque du système immunitaire contre les alloantigènes lors de la transplantation [1, 2]. Par conséquent, il devient crucial de supprimer le système immunitaire pour contrôler les dommages causés à l’auto-tissus. Même si plusieurs médicaments immunosuppresseurs sont disponibles, leur mécanisme d’action n’est encore connu précisément.

La variation de l’expression des molécules co-stimulatrices, des cytokines et la fréquence de sécrétion de cellules T régulatrices peut influencer le résultat de nombreuses maladies. La modulation de l’expression de CD28 la / CTLA-4 peut augmenter ou antagoniser la signalisation du récepteur des cellules T, et l’interleukine (IL) -10 qui est connu pour contenir les réponses immunitaires [3 – 7].

Le resvératrol, présent dans le raisin rouge, et la curcumine dans le curcuma, peuvent supprimer la croissance de
Resvératrol & OPC de raisin
lignées de cellules tumorales, induire l’apoptose et avoir de puissantes propriétés anti-oxydantes [8 – 13].

Parce que peu des mécanismes d’action des médicaments sur le système immunitaire ne sont connus réellement[8, 10, 13], dans la présente étude, nous avons étudié à fond le rôle de la curcumine et du resvératrol sur la prolifération des lymphocytes et a démontré pour la première fois que les deux sont de vrais « médicaments » naturel qui régulent le système immunitaire en régulant principalement l’expression de CD28 / CTLA-4 et CD80 des molécules de co-stimulation.

Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1810449/

LES RÉFÉRENCES
1.. Bohm M, Luger TA, Schneider M, T Schwarz, A. Kuhn New aperçu de l’immunosuppression et le traitement des maladies auto-immunes Clin Exp Rheumatol. 2006; 24:. S67-71 [PubMed]
2. Regazzi Mo, Alessiani M, Rinaldi M. Nouvelles stratégies de l’immunosuppression. Transplant Proc. 2005; 37: 2675-8. [PubMed]
3. Ansari MJ, Sayegh MH. Co-stimulation Couture:. Une approche de concepteur de l’auto-immunité régulation. J Clin Invest 2006; 116.: 2080-3 [Article PMC gratuit] [PubMed]
4. Sayegh MH, Turka LA. Voies de co-stimulation des cellules T: promettant de nouvelles cibles pour l’immunosuppression et l’induction de tolérance. J Am Soc Nephrol., 1995; 6:. 1143-1150 [PubMed]
5. Thomson AW, Forrester JV. Les progrès thérapeutiques dans l’immunosuppression. Clin Exp Immunol. 1994; 98: 351-7. [Article PMC gratuit] [PubMed]
6. Akdis CA, Blaser K. Mécanismes de l’interleukine-10-médiation suppression immunitaire. Immunologie. 2001; 103:. 131-6 [Article PMC gratuit] [PubMed]
7. Moore KW, de Waal Malefyt R, RL Coffman. L’interleukine-10 et le récepteur de l’interleukine-10. Annu Rev Immunol. 2001; 19:. 683-765 [PubMed]
8. Anto RJ, Mukhopadadhyay A, K Denning, Aggarwal BB. La curcumine (diferuloylmethane) induit l’apoptose par l’activation de la caspase-8, l’offre clivage et libération de cytochrome c: sa suppression par l’expression ectopique de Bcl-2 et Bcl-XL. Carcinogenesis. 2002; 23:. 143-50 [PubMed]
9. Bielak-Zmijewska A, Koronkiewicz M, Skierski J, K Piwocka, Radziszewska E, Sikora E. Effet de la curcumine sur l’apoptose des rongeurs et non proliférantes humaine et la prolifération des cellules lymphoïdes. Cancer Nutr. 2000; 38:. 131-8 [ PubMed]
10. Aggarwal BB, cibles Shishodia S. moléculaire des agents alimentaires pour la prévention et la thérapie du cancer. Biochem Pharmacol. 2006; 71:. 1397-421 [PubMed]
11. Gautam SC, Xu YX, Pindolia KR, Janakiraman N, Chapman RA. Inhibition non sélective de la prolifération des cellules transformées et transformées par la curcumine agent anticancéreux (de diferuloylmethane) Biochem Pharmacol. 1998; 55:. 1333-7 [PubMed]
12. Gao X, Xu YX, Janakiraman N, Chapman RA, Gautam SC. Activité immunomodulatrice du resvératrol: suppression de la prolifération des lymphocytes, le développement de cytotoxicité à médiation cellulaire, et la production de cytokines. Biochem Pharmacol. 2001; 62:. 1299-308 [PubMed]
13. Savouret JF, Quesne M. resvératrol et le cancer: un examen. Biomed Pharmacother. 2002; 56:. 84-7 [PubMed]
14. Abbas AK, Murphy KM, Sher A. La diversité fonctionnelle des lymphocytes T auxiliaires. Nature. 1996; 383:. 787-93 [PubMed]
15. Mosmann TR, RL Coffman. Th1 et Th2 cellules: différents modèles de la sécrétion de lymphokines conduisent à des propriétés fonctionnelles différentes. Annu Rev Immunol. 1989; 7: 145-73. [PubMed]
16. Stevens TL, Bossie A, Sanders VM, et al. Règlement d’anticorps isotype sécrétion par les sous-ensembles de cellules T auxiliaires spécifiques de l’antigène. Nature. 1998; 334:. 255-8 [PubMed]
17. Tang C, Inman MD, van Rooijen N, et al. Th Type 1-stimulant l’activité des macrophages pulmonaires inhibe l’inflammation allergique des voies respiratoires Th2 médiée par un mécanisme d’IFN-gamma-dépendante. J Immunol., 2001; 166:. 1471-1481 [PubMed]
18. Zou W, Borvak J, Marches F, et al. Cellules dendritiques dérivées de macrophages ont un potentiel de polarisation Th1-forte médiée par des chimiokines bêta plutôt que l’IL-12. J Immunol. 2000; 165:. 4388-96 [PubMed]
19. Beyersdorf N, S Gaupp, Balbach K, et al. Le ciblage sélectif des cellules T régulatrices CD28 avec superagonistes permet un traitement efficace de l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale. J Exp Med. 2005; 202:. 445-55 [Article PMC gratuit] [PubMed]
20. Anderson DE, Sharpe AH, Hafler DA. Les voies B7-CD28 / CTLA-4 en co-stimulation maladie auto-immune du système nerveux central. Curr Opin Immunol. 1999; 11: 677-83. [PubMed]
21. Reynolds J, Tam FW, Chandraker A, et al. CD28-B7 blocus empêche le développement de la glomérulonéphrite auto-immune expérimentale. J Clin Invest. 2000; 105:. 643-51 [Article PMC gratuit] [PubMed]
22. Zhu Y, Ljunggren H, Mix E, et al. CD28-B7 co-stimulation: un rôle critique pour l’initiation et le développement de la névrite allergique expérimentale chez des souris C57BL / 6. J Neuroimmunol. 2001; 114:. 114-21 [PubMed]
23. Keir ME, Sharpe AH. Le co-stimulation famille B7 / CD28 dans l’auto-immunité. Immunol Rev. 2005; 204: 128-43. [PubMed]

Anti-inflammatoire systémique – la curcumine

Propriétés anti-inflammatoires de la curcumine, un constituant majeur de Curcuma longa

curcumine anti inflammatoire

 

 

Recherches pré-cliniques et cliniques avec la curcumine

Jurenka JS

Résumé de recherches:

Le Curcuma longa (curcuma) a une longue histoire d’expérience et d’utilisation depuis des siècles dans la médecine ayurvédique comme traitement de conditions inflammatoires.

Les constituants du tubercule de curcuma comprennent trois curcuminoïdes dont la curcumine est majoritaire ( le diferuloylmethane; le constituant primaire et le responsable de la couleur jaune orangé vif en tant que pigment), la déméthoxycurcumine et la bisdemethoxycurcumine, ainsi que des huiles volatiles (tumerone, atlantone et zingiberone), des sucres, des protéines, et des résines.

Alors que la curcumine éveille et suppose dans un futur proche de nombreuses activités pharmacologiques, ses propriétés antioxydantes, anti inflammatoires, antifongiques, antivirales et antimicrobiennes sont d’ores et déjà largement acquises.

Cet article se concentre sur les propriétés anti-inflammatoires de la curcumine et son utilisation pour les conditions inflammatoires. L’effet de la curcumine sur le cancer (du point de vue anti-inflammatoire) est largement établi à tel point qu’aucune inflammation ne reste insensible à son actif.

Toutefois, un examen exhaustif de ses nombreux mécanismes anticancéreux est en dehors du champ d’application de cet article, vous pourrez en faire maintes recherches sur les documentations internet, et notamment dans les pages du présents site.

.

Biocurcumax™

.

La recherche avance chaque jour

curcumine scienceLa recherche a démontré que la curcumine est une molécule très pléiotropique* capable d’interagir avec de nombreuses cibles moléculaires impliqués dans l’inflammation.

Sur la base de la culture de cellules au début des recherches dans les années 1990/2000 et lors de recherche sur des animaux, des essais cliniques ont indiqué que la curcumine pourrait avoir un potentiel en tant qu’agent thérapeutique.

Ainsi, dans des maladies telles que les maladies inflammatoires intestinales, la pancréatite, l’arthrite et l’uvéite antérieure chronique, ainsi que de certains types de cancer.

En raison de son peu de disponibilité sanguine lors du passage de la barrière intestinale, la curcumine a vu son utilité thérapeutique quelque peu limitée, ce qui a conduit les chercheurs à étudier les avantages de la curcumine complexer avec d’autres substances pour augmenter sa biodisponibilité systémique.

De nombreux essais cliniques ont permi une compréhension encore plus approfondie des mécanismes et du potentiel thérapeutique de la curcumine. (source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19594223)

Rendre la curcumine biodisponible pour un échange organique efficient fut une nécessité, la pipérine extraite du poivre noir se révéla être un optimiseur majeur qui permet à la curcumine de franchir la barrière intestinale en maximisant son activité de 700 à 2000 %.

La bromélaïne d’ananas et le gingembre sont aussi de très bon biodisponibilisant naturels même s’ils sont un peu moins puissants.

.

Biocurcumax™

.

Les curcuminoïdes sont des anti inflammatoires systémiques exceptionnels sans égal à ce jour, accentués par la pipérine et allié à des plantes aux vertus anti inflammatoires, anti septiques et autres, l’impact salutaire peut être redoutable contre toute forme de faiblesse immunitaire de l’organisme humain.

*La pléiotropie, du grec « pleion » (πλείων, plus), et tropê (τροπή, changement) qualifie un gène ou une protéine qui détermine plusieurs caractères phénotypiques.

Par conséquent, le phénotype induit par une mutation de ce gène n’est pas le reflet de l’effet sur une seule et unique fonction induite. Cela signifie qu’ici l’épice est déterminée comme agissant sur un très large spectre de situation inflammatoire pour ne pas dire toutes!

.

Biocurcumax™

.