Curcuma & Curcumine santé |

Curcumine & méningite, les pistes.

La curcumine utile contre la méningite éosinophiles parasitaires

 

meningite

 

Plus de 90% des décès par cancer sont dus à des métastases de tumeurs primitives au niveau des organes vitaux, la majorité des traitements anticancéreux disponibles ciblent la tumeur mère oubliant l’essaimage « alien » sur les autres organes. Ces traitements induisent une toxicité et des effets indésirables, souvent bien plus dangereux pour le patient que la maladie initiale. Dans le contexte d’un traitement, des scientifiques du département des thérapeutiques expérimentales du centre « MD Anderson Cancer » à Houston en collaboration, avec leurs collègues de l’Institut des Sciences Biologiques de l’Université de Malaya en Malaisie, ont publié un article dans «The International Journal of Biochemistry and Molecular Biology » concernant l’effet du curcuma sur le tissu cancéreux.

Le curcuma par l’action de ses curcuminoïdes aurait des vertus anticancéreuses multiples. En effet, le curcuma (curcumine) peut électivement réguler les voies de signalisation cellulaire de l’inflammation, de la croissance, de l’invasion, de l’anxiogènes et du pouvoir métastasique des cellules cancéreuses.

En résumé, les curcuminoïdes du Curcuma, attaquent toute cellule antagoniste, l’éradique par apotose cellulaire, nettoye l’endroit atteint des déchets, et protège les nouvelles cellules. Un réel bouclier contre l’inflammation en général.

C’est la curcumine qui est importante pour ses propriétés antioxydantes (contre le cancer) et anti-inflammatoires du curcuma. Les consommateurs peuvent être induits en erreur en achetant de la poudre culinaire aux apports quasi nul après disgestion.En effet, pour avoir une action anti-inflammatoire, les doses de curcumines doivent être extrêmement élevées. Demandez conseil par notre page contact.

Recherche :

La curcumine soulage la méningite éosinophiles par la réduction des taux d’éosinophiles après le traitement d’albendazole contre Angiostrongylus cantonensis chez la souris.

Shyu LY; Chang HH; Hsu JD; Lin DP; Teng YH; Lee HH.
Parasitologie ; 139 (3): 358-65, 2012 mars

Angiostrongylus cantonensis (A. cantonensis) est la cause la plus fréquente de la méningite éosinophiles parasitaires dans le monde entier. En utilisant un modèle animal de souris BALB / c infectées par A. cantonensis, des études antérieures ont indiqué que le médicament vermifuge, l’albendazole, pourrait tuer les larves de A. cantonensis et prévenir de nouvelles infections.

Cependant, les larves morts induire des réponses immunitaires sévères visant à tissus cérébraux. Pour atténuer les effets néfastes provoqués par les larves mortes, nous avons administré de la curcumine, un agent anti-inflammatoire puissant, en traitement complémentaire en plus du traitement de l’albendazole, afin de déterminer si la curcumine peut être bénéfique pour le traitement.

Les résultats ont montré que, bien que le traitement curcumine seul suffit à contrer l’inflammation induite, mais ne diminue pas le nombre de ver, un traitement combiné par l’albendazole et la curcumine a contribué à réduire le nombre d’éosinophiles dans le liquide céphalo-rachidien, d’une façon radicalement efficace contre l’administration de l’albendazole seul.

Cet effet apaisant n’a pas affecté le traitement albendazole seul, puisque l’analyse histologique a montré l’éradication du ver avec ou sans ajout de la curcumine.

En conclusion, la curcumine, lorsqu’elle est utilisée comme un traitement complémentaire à l’albendazole, pourrait aider à atténuer la méningite à éosinophiles par la suppression de nombre d’éosinophiles dans le liquide céphalo-rachidien.

 

Biocurcumax™

7 Commentaires

  1. Raba
    bonjour
    Quand vous dites que les doses doivent être très élevées, pouvez vous me donner plus de détails quant à la posologie du traitement de curcuma. Merci
    Répondre
    1. @admin_sante (Auteur de l'article)
      Bonsoir,
      La plupart des dernières notes d’évaluations scientifiques sur les différents dosage et leurs éventuels effets, font mention pour des inflammations graves de prise de 12 à 24 grammes de curcumine. ce qui est bien au delà des seuils de l’OMS qui n’est soit pas assez informé en tant réel ou tendrait à ne pas trop faire connaitre le produit!

      Traditionnellement et avec des résultats exceptionnels 2 à 3 grammes par jour de curcumine à 95% de concentration en curcuminoïdes (biodisponibilisée par la pipérine), cela offre déjà une solution contre une installation d’une inflammation éventuelle.

      Les dosages importants le sont sous contrôle médical afin de diminuer les doses de médicaments rendu plus efficient par la curcumine, entre autres surveillance nécessaire, et cela notamment dans les cas de cancers.

      Quelqu’un qui se porte bien en général, mais par prévention rendrait son corps « anti inflammable » si je puis dire, résistant à toute inflammation ou en diminuant significativement les effets et durée. Cette personne se suffirait avec 1 à 2 grammes par jour.

      Répondre
      1. Raba
        Merci infiniment pour votre réponse
        Pouvez-vous me dire si des gélules de curcuma ( formule haute disponibilité (29x supérieur à du curcuma standard),; quantité par portion de deux gélules: Complexe d’extrait de curcuma et phospholipides MERIVA 1000 mg
        Dont extrait sec de curcuma 200mg, dont phospholipide 400 mg)sont suffisantes dans le cas d’une grave inflammation…4 par jour, plus rajout d’une cuillère à café de curcuma racine bio en poudre avec poivre et huile d’olive dans le repas du déjeuner et du diner. Avec mes remerciements.
        Répondre
        1. @admin_sante (Auteur de l'article)
          Sans m’étendre sur le produit que vous me décrivez, pour vous donner une idée il faut entre 4 et 8 grammes de curcumine bio-disponibilisée par jour jusqu’à extinction de l’inflammation. En mode prévention, il est plus préconisé de prendre entre 0.800 et 1.5 gramme par jour afin de conserver un organisme repoussant l’inflammation ou prêt à la recevoir ! Selon ce que vous me dites, il vous faudrait prendre 20 à 60 de ces gélules pour avoir une effet puissant et rapide. Vous pourrez trouver un tel produit à cette adresse : curcuminea.com
          Leur produit se présente sous la forme d’un sirop à boire, et deux cuillères à soupe donnent déjà plus 3 grammes de curcuminoïdes, sans avoir un tas d’emballage de gélules dans l’estomac ! Il est mieux en effet dans le cas de gélules les prendre en milieu de chaque repas, les corps gras lors d’un repas aidant à l’assimilation cellulaire des actifs.
          Répondre
  2. Raba
    Merci infiniment pour votre réponse.
    Pouvez-vous me dire si des gélules de curcuma,(formule haute disponibilité (29 x supérieur à du curcuma standard), quantité par portion de deux gélules: complexe d’extrait de curcuma et phospholipides MERIVEA 1000 mg
    Dont extrait sec de curcuma 200 mg,dont phospholipide 400 mg)sont suffisantes dans le cas d’une grave inflammation… 4 par jour, plus rajout d’une cuillère à café de curcuma racine bio en poudre avec poivre et huile d’olive dans le repas du déjeuner et du diner.
    Avec mes remerciements
    Répondre
  3. Raba
    Oui merci pour votre réponse mais il n’y a pas de phospholipides dans le sirop, du coup, mauvaise absorbtion….
    Répondre
    1. @admin_sante (Auteur de l'article)
      Biensur que oui, le sirop est composé à 50% de glycérine de type médical (huile de colza raffinée) !
      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.