Le curcuma contre la toxicité du mercure

Le curcuma, une aide contre la toxicité du mercure

mercure_toxiqueLe mercure est un métal lourd qui existe sous plusieurs formes dans l’environnement. L’empoisonnement au mercure provoque un état grave dans lequel l’exposition au mercure et ses composés entraîne une toxicité organique ou même la mort.

Les trois formes différentes d’intoxication au mercure qui sont connus pour causer des problèmes de santé graves sont:

  • Le mercure élémentaire
  • Le mercure organique
  • Les composés inorganiques de mercure

Les thermomètres en verre, les ampoules fluorescentes, les amalgames dentaires, les batteries, les centrales à charbon et les poissons qui ont consommé du mercure organique sont quelques-unes des sources d’exposition au mercure.

La « Minamata » est une maladie qui cause des dommages graves, ces dommages sont infligés au système nerveux due à une intoxication chronique au mercure.  Elle est caractérisée par un engourdissement, une faiblesse musculaire, des difficultés de parole, de l’ouïe et de la vision. un coma ou la mort peuvent survenir.

On a constaté au Japon en 1956, lorsque le méthylmercure a été libéré dans des eaux usées industrielles une accumulation dans la vie aquatique. La consommation de fruits de mer a causé l’empoisonnement au mercure des habitants locaux. la « Minamata » est l’une des quatre maladies dues à la pollution par le mercure la plus importante du Japon ‘.

 

Curcuma-en-poudre

 

Chaque forme de mercure produit des effets indésirables différents dans le corps humain

1.  Intoxication aiguë due au mercure peut se produire en raison de l’exposition à des niveaux extrêmement élevés de vapeur de mercure dans l’air.

Les symptômes comprennent la toux, l’oppression thoracique, une respiration laborieuse et des maux d’estomac, accompagnés de vomissements, diarrhées et lésions rénales graves qui peuvent se produire si les sels de mercure inorganique sont consommés.

2.  L’empoisonnement au mercure chronique est caractérisée par des symptômes suivants:

Système nerveux: Le symptôme le plus commun de l’empoisonnement au mercure sont de légers tremblements dans la main. Des tremblements similaires sont observés au niveau de la langue et des paupières. Des tremblements des membres inférieurs, il devient alors difficile de s’équilibrer et de marcher.

Les sautes d’humeur: les victimes affichent un large éventail d’ambiances, et montrent une variété de sentiments allant de l’irritabilité, la crainte à l’excitation sans aucune raison. La perte de mémoire, l’hallucination et le manque de concentration peuvent se produire suite à cela.

Les dommages aux gencives: La perte des dents dué à des gencives devenues spongieuses et molles sont un signe de l’empoisonnement au mercure. Ils sont en outre aggravée par l’augmentation de la production de salive. La thérapie de chélation (un composé est introduit dans le corps pour se lier au mercure et l’évacuer). La prévention est rare face à l’exposition répétée, ces seuls traitements sont alors couramment utilisés dans l’empoisonnement par le mercure.

 3.  Les possibilités de la curcumine extraite du curcuma pour servir d’agent thérapeutique dans la toxicité du mercure sont exposées ici :

A propos du curcuma :

  • Le curcuma est célèbre en Asie pour sa saveur et ses vertus thérapeutiques majeures en médecine ayurvédique. Il a été utilisé comme médicament depuis les temps anciens. Le curcuma est une plante précieuse dans l’Ayurveda.
  • Le curcuma est une plante vivace dont le rhizome est célèbre pour sa saveur ainsi que son usage médicinal. La couleur vive du curcuma est apporté par ses pigments, les curcuminoïdes dont la curcumine est un des polyphénols majoritaires.
  • Les curcuminoïdes composent de la curcumine 75%, déméthoxycurcumine 15% et bisdemethoxycurcumin 10% environ, et la curcumine peu représenter jusqu’à 90% de la teneur en curcuminoïdes.
  • Ces curcuminoïdes sont des antioxydants naturels puissants et ils présentent également d’autres propriétés en tant anti-inflammatoires naturels, antimicrobiens, etc. Leur structure cyclique benzénique comprennent des composés aromatiques de l’huile volatile tel que le turmerone qui est un constituant très important.
  • Le turmérone, arturmerone et zingibérène contribuent à l’arôme du curcuma. Anti-inflammatoire, antioxydant, antimicrobienne, chimiopréventif sont quelques-unes des propriétés médicinales qui proviennent de la curcumine extraite du curcuma.

4.  Comment la curcumine du curcuma peut aider à contre un empoisonnement au mercure

Bien qu’un nombre peu important d’études confirment le rôle de la curcumine dans le traitement de l’empoisonnement au mercure, la compréhension du mécanisme de la toxicité du mercure et les propriétés pharmacologiques de la curcumine aident à déterminer le potentiel important de la curcumine en tant qu’agent préventif et thérapeutique contre la toxicité du mercure.

Mécanisme de la toxicité du mercure

  • Le mercure peut causer des dommages aux tissus dans un certain nombre de façons: en perturbant la production de protéines, en causant un stress oxydatif, et en interrompant les voies biochimiques essentielles du système nerveux.

 

cerveau2

Deux des moyens par lesquels le mercure exerce ses effets toxiques sur le corps sont:

  • Le mercure inhibe l’activité de sélénoenzymes. Ces enzymes sont tributaires du sélénium, un élément avec lequel le mercure réagit facilement. Les sélénoenzymes permettent une protection antioxydante au cerveau et aux organes du système endocrinien.
  • Le mercure se lie aisément à des molécules contenant des groupes sulfhydryle et on pense que cette réaction est responsable du mouvement du mercure dans tout le corps et un moyen par lequel il provoque des effets indésirables graves.
  • La vapeur de mercure est facilement absorbé par les voies respiratoires et est transportée vers le cerveau à travers le sérum sanguin ou en combinaison avec les globules rouges. Il s’accumule aussi dans la thyroïde, les seins, les muscles, la peau, le pancréas, etc.
  • La vapeur de mercure affecte principalement le cerveau mais il peut entraver la fonction rénale, la fonction immunitaire et endocrinienne. Les sels de mercure s’accumulent dans le fœtus, le placenta, les reins et le cerveau.
  • L’intoxication aiguë par le mercure inorganique affecte les reins et tractus gastro-intestinal tandis que l’empoisonnement chronique peut provoquer une toxicité grave des reins, l’hypersensibilité, la suppression immunitaire et des lésions testiculaires.
  • Le mercure organique est facilement absorbé par la peau, les intestins et les voies respiratoires. Elle provoque principalement des lésions neurologiques.

Les propriétés de la curcumine sont une piste solide contre l’empoisonnement au mercure, et les résultats in vitro, in vivo et théoriques suggèrent que la curcumine a un puissant potentiel thérapeutique.

 5.  La curcumine un « super » agent chélateur

La thérapie de chélation est une technique par laquelle un agent qui possède une affinité envers un métal lourd est introduit dans le corps. Il se lie au métal lourd et facilite son excrétion de l’organisme.

La curcumine a prouvé avoir des activités de chélation contre divers métaux lourds comme le cadmium, le plomb, le fer et le cuivre, évacuant près de 50% fois plus de métaux lourds que le corps ne le pouvait. Dans des études impliquant la curcumine et la toxicité du mercure, la curcumine a réduit le taux de mercure dans les tissus et la chélation a pu être mesurée et considérée comme l’une de ses propriétés déjà nombreuses.

   6.  Antioxydants et pro-oxydants

Le mercure provoque de graves dégâts en déclenchant un important stress oxydatif qui est un déséquilibre entre les agents pro-oxydants et les défenses antioxydantes naturelles de l’organisme. Le glutathion est un antioxydant naturel présent dans le corps, et le mercure se lie efficacement avec lui en raison de la présence de groupe sulfhydryle, ce qui réduit la concentration cellulaire de glutathion. De ce fait, il permet de réduire la protection antioxydante.

Le glutathion sert de support efficace au mercure permettant ainsi son excrétion mais aussi inhibe sa production, par conséquent le mercure s’accumule dans les tissus. Le mercure génère également des espèces de radicaux libres, se sont des agents réactifs qui causent des dommages par oxydation des graisses et des protéines dans les cellules.

 7.  La curcumine est un antioxydant surpuissant.

La curcumine inhibe la peroxydation des lipides qui est la dégradation des graisses et des dérivés apparentés à la membrane cellulaire par oxydation conduisant à la mort cellulaire, son action antioxydante piège les radicaux libres et permet l’augmentation de la production d’enzymes antioxydantes. Cette manne antioxydante va permettre de lutter et évacuer de très forts taux de métaux lourds de l’organisme. Les propriétés antioxydantes de la curcumine prouvent ainsi être efficace contre la toxicité du mercure.

   8.  La curcumine, un agent neuroprotecteur

La toxicité du mercure est connue pour causer des dommages neurologiques et des symptômes connexes comme des tremblements dans les membres, des sautes d’humeur, la folie, des dommages nerveux, des engourdissements, hallucinations, coma, etc.

La curcumine offre une neuroprotection par le biais de ses propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes, son activité anti-agrégeante des protéines. La curcumine a prouvé être utile dans la prévention et le traitement de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et d’AVC. Et dans cette même ligne d’effets, son combat contre la toxicité du mercure, la curcumine a affiché des propriétés neuroprotectrices en réduisant le stress oxydatif dans le tissu cérébral.

9.  Une protection contre les métaux lourds et leurs dégâts

Les sels de mercure tels que le chlorure mercurique ont tendance à s’accumuler dans le testicule et inhiber la production de spermatozoïdes. La curcumine inverse les effets néfastes du cadmium sur le système reproducteur mâle chez le rat de par ses propriétés antioxydantes.

   10.  Un agent hépatoprotecteur

Le mercure s’accumule dans le foie et provoque des dommages par le stress oxydatif. Il désactive le foie de sa fonction normale de filtre par saturation des composés nocifs et l’empêche de protéger le corps de la toxicité du métal.

La curcumine a montré dans des études cliniques, de nombreuses activités biologiques y compris des effets anti-hépatotoxiques contre les toxines environnementales ou professionnelles. La curcumine extraite du curcuma réduit la toxicité dans le foie causée par des métaux comme l’arsenic, le cadmium, le chrome, le cuivre, le plomb et le mercure. Elle empêche la peroxydation des lipides, maintient les niveaux d’enzymes antioxydantes et empêche également les modifications histologiques dans le tissu hépatique.

   11.  Un agent rénoprotecteur

Le chlorure mercurique est connu pour causer un stress oxydatif important dans les reins par la production d’espèces radicalaires et en modifiant l’activité des enzymes anti-oxydantes. Cela conduit à la mort des cellules rénales.

La curcumine toujours aussi prolyxe se révèle avoir des propriétés néphroprotectrices, ce qui a été évalué et confirmé dans le cas de la néphropathie diabétique, l’insuffisance rénale et la néphrotoxicité d’origine médicamenteuse. Une étude menée à terme avec succès a confirmé le rôle de la curcumine dans la réduction du stress oxydatif et des dommages causés par le mercure aux reins.

 liquide_mercure12.  Les preuves scientifiques soutenant l’utilisation de curcumine du curcuma contre la toxicité du mercure :

Une étude menée à l’Institut indien de la recherche toxicologique, le CSIR a enquêté sur les effets antioxydants de la curcumine et son action contre la toxicité du mercure. Des rats ont été exposés au mercure sous la forme de traitement de chlorure mercurique et la curcumine leur a été administré à une dose de 80 mg / kg par voie orale pendant 3 jours.

La curcumine a prouvé réduire la peroxydation lipidique induite par le mercure et elle a augmenté les niveaux des enzymes antioxydantes comme le glutathion dans le foie, les reins et le cerveau. De la même façon des changements dans le sérum sanguin provoqués par le mercure ont été réduits dans les tissus.

Les résultats suggèrent que l’apport alimentaire régulier en curcumine sous forme de supplémentation journalière peut se révéler efficace contre l’empoisonnement au mercure. L’effet d’amélioration de la curcumine sur la neurotoxicité induite par le mercure a été évaluée sur la base des propriétés antioxydantes de la curcumine.

L’administration chronique de chlorure de mercure chez les rats a causé la peroxydation lipidique et a également provoqué une diminution des niveaux d’enzymes antioxydantes conduisant à un stress oxydatif dans le cerveau des rats. La co-administration de curcumine a infirmé ces effets et a rétabli tous les paramètres à un niveau normal. La curcumine a également réduit les concentrations de mercure accumulés dans le tissu cérébral. La curcumine exerce ses propriétés antioxydantes en piégeant les radicaux libres et en augmentant les niveaux d’enzymes antioxydantes.

   13.  Un dosage

L’exacte dose de curcumine extraite du curcuma pour traiter l’empoisonnement au mercure n’est pas proposé par un document de recherche spécifique. Les dosages d’une pathologie à une autre et en fonction de protocoles médicamenteux associés laissent tout de même de sérieuses pistes à considérer.

Plus de détails sur la posologie :

Dans l’alimentation, vous pouvez inclure le curcuma dans presque tout. Cependant le curcuma culinaire ne donnera pas de résultats qu’à de très fortes doses. Il est préférable d’opter pour des produits naturellement contrôlés et concentrés à 95% de curcuminoïdes actifs minimum garantis.

Assurez-vous toujours d’inclure le poivre noir et de graisses dans votre alimentation afin d’assurer que le curcuma soit absorbé correctement. La pipérine extraite du poivre noir permet une absorption de la curcumine par l’organisme, ainsi que la dilution dans un corps gras.

Prenez le temps de comparer les produits sur le marché, bon nombre font des allégations réelles des possibilités de la curcumine, mais ne propose que des coupages ou mélanges à but commercial loin de fournir la protection d’un vrai concentré actif.


Précautions

La curcumine ne provoque pas ou peu d’effets secondaires. Mais par précaution en ce qui concerne l’utilisation de suppléments de curcuma. Il peut provoquer des réactions allergiques ou pourrait interagir négativement avec d’autres médicaments. Par conséquent, il est conseillé de consulter un médecin avant de recourir à des suppléments de curcuma à longueur de vie. Curcuma suppléments devraient être évités pendant la grossesse et l’allaitement, encore une fois dans le cadre d’un devoir de précaution même si rien ne permet de dire qu’il y ait un quelconque risque.

La prudence devrait être observée tout en consommant des suppléments en particulier quand on souffre de calculs biliaires, une obstruction des voies biliaires ou de maladies gastro-intestinales, la curcumine permettant une meilleures actions des muscles, leurs mouvement pourraient réveiller des douleurs liées à la présence de calculs.

Le curcuma est un agent anticoagulant et la prise de suppléments de curcumine fortement dosée doit être interrompu 2 semaines avant une chirurgie. Et modérée par un médecin pour les personnes ayant un traitement de fluidifiant sanguin fortement dosé.

Conclusion

Le mercure est l’un des métaux lourds toxiques dont la surexposition peut poser un risque important pour la santé. Aucune thérapie infaillible n’est possible contre l’empoisonnement au mercure basé sur les symptômes affichés.

La curcumine (et non le curcuma) a prouvé son potentiel contre l’empoisonnement par les métaux lourds et l’on peut espérer de son rôle thérapeutique dans l’empoisonnement au mercure, en prévention tant qu’en curatif, nous attendons que plus de recherches soient réalisées dans ce domaine pour agrémenter cette base de connaissance.

http://www.turmericforhealth.com/turmeric-benefits/how-turmeric-can-in-help-in-mercury-toxicity

 

Témoignage de Suzanne leclerc. 17

Témoignage de mon mari atteint de fibrose hépatique de type 4, détcelée en août 2013 il ressort du CHU et le professeur lui dit qu’il n’y a aucun traitement pour cette maladie,, le voyant souffrir de partout à cause de la ferritine trop importante,,, je découvre via internet la CURCUMINE bon pour la régénération du foie, en juin 2014, il commence la cure à raison de 30ml X 2 par jour,,,, prise de sang refaite en octobre 2014 et en février 2015, résultats très satisfaisants,,,,,,,,,,,,, Résultats : Ferretine 993 le 17.07.13 la norme étant de 30-400  » 1411 le 12.08.13  » 994 le 20.01.14  » 376 le 06.10.14 (curcumine commencé en juin 2014)  » 385 le 09.02.15 toujours sous CURCUMINE,,,,,, Plus de douleurs,,,, et en pleine forme depuis la prise de la CURCUMINE,,,,,, Merci pour ce merveilleux produit que je recommande vivement.


Biocurcumax™