La curcumine et le Moringa Oleifera une alliance surpuissante

La curcumine et le Moringa Oleifera une alliance anti cancer.

 

moringa_curcumine

 

 

Le Moringa Oleifera

Le Moringa Oleifera est considéré comme la plante la plus riche en éléments nutritifs sur la terre, en de nombreux point comparable à la spiruline, mais bien plus active.
Les feuilles de Moringa ont été consommé par les peuples d’Asie depuis des millénaires en tant qu’aliment sain et protecteur. Contenant plus de 92 nutriments et 46 antioxydants, ces feuilles d’un vert vif sont un aliment considéré comme la super-puissance de la nature.

Le Moringa Oleifera « l’Arbre Miracle » permet de réguler les niveaux de glycémie dans le sang, de réduire la graisse corporelle, d’augmenter le taux métabolique de brûlement des graisses.

Le Moringa oleifera qui produit de nombreux prodige en commençant par sa puissance nutritionnelle bénéfique pour l’environnement de sa plantation offrant une valeur ajoutée au terrain de culture. Son échange salutaire est à double effet donc, pour celui qui le consomme et le sol qui l’accueil.

Le Moringa oleifera est la plus connue des treize espèces du genre Moringaceae. Le Moringa était très apprécié dans le monde antique. Les Romains, les Grecs et les Egyptiens procédaient à l’extraction de l’huile comestible des graines et l’utilisaient pour les parfums et lotions pour la peau.

Au 19ème siècle, les plantations de Moringa dans les Antilles exportaient vers l’Europe pour les parfums et lubrifiants pour la machinerie. Les gens dans le sous-continent indien ont longtemps utilisé les gousses de Moringa pour la nourriture. Les feuilles comestibles sont consommés dans toute l’Afrique de l’Ouest et certaines régions d’Asie.

Les propriétés sont exceptionnelles de cet arbre sont connues pour être riches en nutriments, le Moringa oleifera en fournit 92, ils sont biodisponibles pour la plupart à 100% et par conséquent assimilable par le corps humain. Avec 46 antioxydants, 36 anti inflammatoires, omégas 3, 6, 9, sans oublier 20 acides aminés, dont 9 essentiels non produits par notre organisme.

 

.

L’huile de Moringa est obtenu par pressage des graines du Moringa Oleifera. L’huile de Moringa est l’huile la plus stable de la nature et elle ne rancit pas. L’huile de Moringa a de nombreuses applications dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique. L’huile de Moringa possède une stabilité à l’oxydation exceptionnelle qui peut expliquer pourquoi les Egyptiens la conditionnaient dans des vases pour les déposer dans leurs tombes.

L’huile de Moringa a un puissant pouvoir antioxydant. Les propriétés curatives de l’huile de Moringa, aussi connu sous le nom d’huile de Behen ou Ben, sont largement documentées par les cultures anciennes. Elle a une valeur esthétique considérable et est utilisé pour le corps et le soin des cheveux comme un hydratant et revitalisant de la peau. L’huile de Moringa a été utilisé dans les préparations pour la peau et des onguents depuis l’époque égyptienne.

L’alliance majeure de la curcumine et le Moringa Oleifera

Pour combattre l’inflammation induite par l’alimentation, les faiblesses de notre organisme, les mauvaises habitudes de vie occidentales, les troubles du surpoids, associé à la plus puissante aide qu’est la curcumine, ce duo devient quasi invincible contre toute forme de carence cellulaire, attaque inflammatoire, ou dérèglement organique de notre corps.

Des études ont indiqué que la consommation routinière d’aliments sucrés, céréales combinées, graisses et viandes animales riches en toxines, laitages à outrances provoquent des troubles inflammatoires majeurs et rendent la perte de poids presque impossible en plus de fabriquer des foyers inflammatoires sensibles.

Plus la population de cellules graisseuses croit dans notre corps, plus la probabilité d’inflammation dû à l’alimentation est grande, conduisant les cellules à stocker plus de graisse dans ce cercle vicieux.

 

moringa curcumine

La Curcumine, épice des dieux

La curcumine extraite du curcuma a démontré dans plus de 6 000 études scientifiques la puissance exceptionnelle de son action anti inflammatoire naturelle, antioxydante, anti fongique et anti virale.

Cette molécule qualifiée d' »intelligente » pour son action ciblée et systémique contre toute forme d’inflammation agit sur un spectre quasi illimité d’inflammations dans notre organisme. Quelques 20 études nouvelles sont lancées chaque mois depuis la fin des années 2010/2012, ce qui prouve un engouement scientifique sans équivalent.

La curcumine ou diféruloylméthane est le pigment polyphénolique principal du curcuma qui comprend plusieurs curcuminoïdes indissociables. (hormis à but d’analyse scientifique)

Curcuminoïdes du curcuma..

La composition des curcuminoïdes est d’environ 70% de curcumine (la curcumine I), 17% déméthoxycurcumine (curcumine II), 3% de bis-déméthoxycurcumine (curcumine III) et le reste (10%) est appelée cyclocurcumine (curcumine IV). Cependant, le dernier composé a été associé à une faible activité biologique ou quasi nulle.

De nombreuses études ont montré que la curcumine a de vastes fonctions biologiques notamment antioxydantes et anti-inflammatoires. En fait, il a été établi que la curcumine est un antioxydant bifonctionnel; la curcumine exerce une activité anti-oxydante directement et indirectement par un moyen de balayage des réactifs à l’oxygène et à induire une réponse antioxydante, respectivement pour son propre contenu qu’au terrain où elle interagit, un vrai miracle de la nature.

 

L’effet néphroprotecteur de la curcumine a été évalué dans plusieurs modèles expérimentaux, comprenant la néphropathie diabétique, l’insuffisance rénale chronique, l’ischémie et la néphrotoxicité induite par des composés tels que la gentamicine, l’adriamycine, la chloroquine, le nitrilotriacétate de fer, le fluorure de sodium, le chrome hexavalent et le cisplatine.

La curcumine est un puissant antioxydant plus actif que la vitamine E, un puissant antiseptique et antibactérien, ainsi qu’un puissant anti-inflammatoire car elle inhibe la cyclooxygénase 2 ainsi que le facteur de transcription NF Kappa B impliqués dans les processus inflammatoires et notament les cancers.

La curcumine joue un rôle majeur dans la pathogenèse de diverses maladies, y compris l’ischémie du myocarde, du cerveau, dégénérescence cérébrale, lésion des cellules neuronales, l’hypoxie et le cancer en général.

La curcumine a été liée à la suppression de la mutagenèse; a été utilisé en tant qu’agent chimio-préventif pour une grande variété de cancers, y compris du côlon, du sein, de la prostate, de l’œsophage, du poumon; de l’inhibition de l’athérosclérose et de l’inhibition de la croissance virale et bactérienne.

Mécaniquement, la curcumine a démontré que la médiation des effets anti-inflammatoires par le biais de la suppression du facteur nucléaire kB (NF-kB), des effets anti-prolifératifs par la suppression de la cycline D1 et de gènes anti-apoptotiques, induire la libération du cytochrome C, activer les caspases et ont des effets anti-angiogéniques à travers la régulation à la baisse du facteur de croissance endotheliale vasculaire (VEGF). Sur la base des résultats de ces études, la curcumine est actuellement en essais cliniques pour le traitement de divers cancers et de la maladie d’Alzheimer.(http://carcin.oxfordjournals.org/content/28/8/1765.full#)
Tous les essais qui ont pu être réalisés sur l’homme avec de la curcumine ont montré que lorsqu’elle est utilisée seule, la curcumine est très rapidement éliminée par l’organisme.

La pipérine (présente dans le poivre noir) est capable d’inhiber les voies d’élimination de la curcumine, et ainsi de multiplier sa biodisponibilité par un facteur 20, ainsi que la bromélaïne d’ananas et le gingembre.

 

turmeric (2)

 

L’alliance surpuissante

Un supplément alliant la puissante action anti inflammatoire de la Curcumine, ce polyphénol extraordinaire aux plus de 6 000 études avérées au niveau mondial, et le Moringa cet arbre magique dénoncée pour son pouvoir actif sur quelques 300 maladies  depuis des millénaire, avec un apport nutritionnel unique, serait un réel rempart aux maux de notre siècle et aux déficiences de l’occident.

Il semblerait qu’une société française développe un tel produit à base de Curcumine titrée à un minimum de 95% de curcuminoïdes en y incluant toute la quintessence de la nature avec le Moringa Oleifera, la Boswellia Serrata, la Spiruline, le Gingembre et la Pipérine du poivre noir

 

banniere_curcum

 

Sources :

Yana Manolova, Vera Deneva, Liudmil Antonov et at al, « The effect of the water on the curcumin tautomerism: A quantitative approach », Spectrochimica Acta, vol. 132A, no 1,‎ 2014, p. 815–820 (DOI 10.1016/j.saa.2014.05.096)

Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 » [archive], sur www.chem.qmul.ac.uk.
↑ a, b, c et d « Curcumin » [archive], sur www.reciprocalnet.org (consulté le 12 décembre 2009)
↑ (en) Tests effectués sur la cucurmine [archive]
↑ Shoba G, Joy D, Joseph T, Majeed M, Rajendran R, Srinivas PS. Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Med. 1998 May;64(4):353-6. PMID 9619120 [archive]
Deodhar SD, Sethi R, Srimal RC. Preliminary study on antirheumatic activity of curcumin (diferuloyl methane). Indian J Med Res. 1980;71:632-634.

Satoskar RR, Shah SJ, Shenoy SG. Evaluation of anti-inflammatory property of curcumin (diferuloyl methane) in patients with postoperative inflammation. Int J Clin Pharmacol Ther Toxicol. 1986;24(12):651-654. (PubMed)

Lal B, Kapoor AK, Agrawal PK, Asthana OP, Srimal RC. Role of curcumin in idiopathic inflammatory orbital pseudotumours. Phytother Res. 2000;14(6):443-447. (PubMed)