La curcumine et la science

La curcumine et la science, une amitié solide

 

curcumine sante energie

 

La science le confirme, la curcumine extraite pour 5% de curcuminoïdes actifs depuis le tubercule de curcuma, est aussi efficace que 14 médicaments chimiques.

La curcumine et la science.

Téléchargez une étude complète en français : cliquez ici

science curcumineLe curcuma est l’une des plantes les plus étudiées dans le monde aujourd’hui. Ses propriétés et ses composants (principalement médicinales : la curcumine) ont fait l’objet de plus de 6000 études biomédicales, publiées et évaluées par des pairs. En fait, notre projet à long terme de recherche sur plus de cinq ans et sur tout les aspects santé de cette plante sacrée a révélé plus de 600 applications préventives et thérapeutiques potentielles, ainsi que 175 effets physiologiques bénéfiques distincts.

Ces constatations sont exceptionnelles dans la nature et inégalées de par le spectre incroyable d’une amplitude d’action qui ne semble pas trouver de fin, tant les études se succèdent et trouve toute et à chaque fois un intérêt dans la curcumine.

Cette base de données complète de 1585 résumés d’études faites sur la curcumine du curcuma et recensées par la NCBI (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/) ministère sanitaire d’état.

Compte tenu de la densité même de la recherche effectuée sur cette épice remarquable, il n’est pas étonnant qu’un nombre croissant d’études aient conclu que l’on peut comparer favorablement la curcumine dans ses effets à une variété de médicaments conventionnels, comme ceux suivants:

Lipitor / atorvastatine (médicament contre le cholestérol) :

Une étude de 2008 publiée dans la revue « drogues » de R & D a constaté qu’une préparation standardisée de curcuminoïdes extraits du curcuma se compare offre des résultats comparables à l’atorvastatine (nom commercial du Lipitor) sur la dysfonction endothéliale, la pathologie sous-jacente du sang qui induit l’athérosclérose, en association réduit l’inflammation et le stress oxydatif des diabétiques de type 2. [i]

Les corticostéroïdes (médicaments stéroïdes):

Une étude de 1999 publiée dans la revue « Phytothérapie » la recherche a constaté que le polyphénol primaire du curcuma, le pigment de couleur safran connu sous le nom de curcumine, se compare favorablement aux stéroïdes dans la gestion de l’uvéite antérieure chronique, une maladie oculaire inflammatoire. [ii ]
Une étude de 2008 publiée dans Critical Care Medicine a révélé que la curcumine se compare sans conteste à la dexaméthasone corticostéroïde lors de test sur l’animal se révélant être une thérapie alternative pour protéger des blessures associées aux transplantation du poumon par des gènes inflammatoires en les régulant à la baisse. [iii]
Une étude antérieure publiée en 2003 dans « Cancer Letters » a montré que la curcumine a également été comparé à la dexaméthasone dans un modèle de blessures du poumon, une ischémie par perfusion. [iv]

Prozac / fluoxétine et imipramine (antidépresseur):

Une étude de 2011 publiée dans la revue « Acta Poloniae Pharmaceutica » affirme que l’on a découvert que la curcumine est comparable dans une de ses multiples actions, aux deux médicaments oeuvrant pour la réduction des comportements dépressifs dans un modèle animal. [v] [pour plus sur curcumine et la dépression]

L’aspirine (anticoagulant):

En 1986, in vitro et in vivo une étude publiée dans la revue « Arzneimittelforschung » a découvert que la curcumine offrait des effets identique à la prostacycline anti-plaquettaire et avait des effets de modulation par rapport à l’aspirine, indiquant que la curcumine peut offrir une valeur positive pour les patients sujets à la thrombose vasculaire et exigeant un traitement anti-arthrosique. [vi]

Les médicaments anti-inflammatoires :

Une étude de 2004 publiée dans la revue « Oncogene » a prouvé que la curcumine (ainsi que le resvératrol) sont des alternatives efficaces à la drogue telle que l’aspirine, l’ibuprofène, le sulindac, la phénylbutazone, le naproxène, l’indométacine, le diclofénac, la dexaméthasone, le célécoxib, et le tamoxifène à exercer une forte action anti-inflammatoire et une activité anti-proliférative sur les cellules tumorales. [vii]

L’oxaliplatine (médicament de chimiothérapie) :

Une étude de 2007 publiée dans le « International Journal of Cancer » a constaté que la curcumine se compare favorablement avec l’oxaliplatine comme Agent antiprolifératif dans les lignées cellulaires colorectales. [viii] [pour plus curcumine et le cancer colorectal]

La metformine (médicament contre le diabète) :

Une étude de 2009 publiée dans la revue « Biochemitry » et la communauté de recherche biophysique qui explore les effets de la curcumine, affirment qu’elle serait efficace et utile dans le traitement du diabète, ayant trouvé que la curcumine active l’AMPK (qui augmente l’absorption du glucose) et supprime l’expression du gène gluconéogénique (qui supprime la production de glucose dans le foie) dans les cellules d’hépatome.

Fait intéressant, ils ont découvert que la curcumine était 500 fois à 100 000 fois (dans la forme connue sous le nom tétrahydrocurcuminoïdes (THC)) plus puissante que la metformine en activant l’AMPK contre sa cible en aval de l’acétyl-CoA carboxylase (ACC). [ix]

Une autre façon dont le curcuma par ses composantes actives révèlent leurs propriétés thérapeutiques remarquables est dans la recherche sur les « Résistant aux drogues (médicaments) et les multi-résistants aux traitement anti-cancers.

Cancers: multi-résistants aux traitement anti-cancers

scientifique curcumaNous avons trouvé pas moins de 54 études indiquant que la curcumine peut induire la mort cellulaire ou sensibiliser les lignées cellulaires de cancer résistant aux médicaments en facilitant un traitement conventionnel connexe. [x]

 

Nous avons identifié 27 études sur l’aptitude de la curcumine a induire la mort cellulaire (apoptose) ou à sensibiliser les lignées cellulaires résistantes de cancers traités par programme multi-médicamenteux face aux traitements conventionnels. [xi]

Considérant la force de la curcumine contenue dans le curcuma comme étant un record de la nature, après avoir été utilisé en tant que nourriture et médicaments dans un large éventail de cultures, durant des milliers d’années, un argument très fort peut être fait pour recommander l’utilisation de la curcumine comme une alternative aux drogues (médicaments chimiques) ou d’adjuvant dans le traitement contre le cancer .

Ou, mieux encore, une utilisation organique (non irradié) de curcuma certifié à des doses culinaires sur une base quotidienne tous les jours de sa vie, serait une prévention salutaire agréable pour ceux qui le peuvent. Sinon, vous pouvez opter pour une supplémentation préventive ou curative avec l’accompagnement de votre médecin.

 

curcumine santé

publicité : votre curcumine santé ici !

RESSOURCES CURCUMINE
[I] P Usharani, AA Mateen, MUR Naidu, YSN Raju, Naval Chandra. Effet de la PNE-02, l’atorvastatine et placebo sur la fonction endothéliale, le stress oxydatif et les marqueurs inflammatoires chez les patients atteints de diabète sucré de type 2: un groupe parallèle randomisée , contrôlée par placebo, étude de 8 semaines. drogues R D. 2008; 9 (4): 243-50. PMID: 18588355
[Ii] B Lal, AK Kapoor, OP Asthana, PK Agrawal, R Prasad, P Kumar, RC Srimal. Efficacité de la curcumine dans la gestion de l’uvéite antérieure chronique. Phytother Res. 1999 juin; 13 (4): 318-22. PMID: 10404539
[Iii] Jiayuan Sun, Weigang Guo, Yong Ben, Jinjun Jiang, Changjun Tan, Zude Xu, Wang Xiangdong, Chunxue Bai. préventives effets de la curcumine et la dexaméthasone sur des lésions pulmonaires de transplantation associé poumon chez le rat. Crit Care Med. 2008 Avr; 36 (4): 1205-1213. PMID: 18379247
[Iv] J Sun, D Yang, Li S, Z Xu, Wang X, C Bai. Effets de la curcumine ou la dexaméthasone sur lésion pulmonaire ischémie-reperfusion chez les rats. Cancer Lett. 2003 Mars 31; 192 (2): 145-9. PMID: 18799504
[V] Jayesh Sanmukhani, Ashish Anovadiya, Chandrabhanu B Tripathi. évaluation des antidépresseur comme l’activité de la curcumine et sa combinaison avec la fluoxétine et imipramine:. une étude de toxicité aiguë et chronique Acta Pol Pharm. 2011 Sep-Oct; 68 (5): 769-75. PMID: 21928724
[Vi] R Srivastava, V Puri, RC Srimal, BN Dhawan. Effet de la curcumine sur l’agrégation plaquettaire et la synthèse de la prostacycline vasculaire. Arzneimittelforschung. 1986 avril; 36 (4): 715-7. PMID: 3521617
[Vii] Yasunari Takada, Anjana Bhardwaj, Pravin Potdar, Bharat B Aggarwal. des agents anti-inflammatoires non stéroïdiens diffèrent dans leur capacité à supprimer l’activation de NF-kappa B, l’inhibition de l’expression de la cyclooxygénase-2 et la cycline D1, et l’abrogation de la prolifération des cellules tumorales. Oncogene. 9 décembre 2004; 23 (57): 9247-58. PMID: 15489888
[Viii] Lynne M Howells, Anita Mitra, Margaret M Manson. Comparaison des effets anti-prolifératifs oxaliplatine et la curcumine médiation dans des lignées cellulaires colorectales. Int J Cancer. JUI 2007 1; 121 (1): 175-83. PMID: 17330230
[Ix] Teayoun Kim, Jessica Davis, Albert J Zhang, Xiaoming Il, Suresh T Mathews. curcumine active l’AMPK et supprime l’expression des gènes dans les cellules de la néoglucogenèse hépatome. Biochem Biophys Res Commun. Oct 2009 16; 388 (2): 377-82. Epub aoû 2009 8. Revue: 19665995
[X] GreenMedInfo.com, curcumine Kills drogues cancers résistants , 54 résumés
[Xi] GreenMedInfo.com, curcumine Kills multi-drogues cancers résistants : 27 résumés.
Crédits: Écrit par Sayer Ji de www.greenmedinfo.com , où cet article a été initialement sélectionnée.

One thought on “La curcumine et la science

  1. Pingback: Maladie de Charcot et curcumine - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

Comments are closed.