La curcumine du curcuma, un antiviral puissant

La curcumine du curcuma, un antiviral puissant

 

science5

.

La curcumine est une « découverte » qui passionne le monde scientifique sur toute la planète. Elle a été reprise par plusieurs média grand public et de nombreux sites spécialisés dans la communication médicale : la curcumine (issue du curcuma) empêche le virus de la fièvre de la vallée du Rift de se multiplier dans un modèle cellulaire expérimental.

Plusieurs études publiques ou privées sont suivies de très prés, portant sur la maladie d’Alzheimer, le VIH, les cancers en règle générale, les inflammation du côlon ainsi que des articulations.

Suit la description des mécanismes en jeu, tels que décryptés par les auteurs du G. Mason University, USA : la curcumine développerait son effet inhibiteur en interférant avec les mécanismes de phosphorylation IKK.β2 de la protéine virale NSs, avec altération du cycle cellulaire normal. Un phénomène qui a pu être retrouvé aussi avec la souche virale ZH501, hautement virulente ; enfin, nec plus ultra, la curcumine « down- régulerait » la réplication virale dans le foie de souris expérimentalement infectées.

 

La curcumine serait donc, douée d’une efficacité antivirale remarquable ! ?

Oui, et les 6 100 et quelques études abouties et en cours sont là pour démontrer un sujet de la plus haute importance pour la santé des habitants de notre planète

A. Narayanan, première auteur de l’article, est d’origine indienne et à ce titre élevée au curcuma, ce qui a certainement été une grande motivation pour elle. Son remarquable travail, confirme encore une fois que le curcuma, épice ancestrale majeure de la médecine ayurvédique, pourrait être douée d’activités anti infectieuses et donc en l’occurrence, antivirales remarquables.

Une recherche bibliographique rapide semble confirmer le fait, avec pour l’exemple deux publications particulièrement contributives. La première, réalisée par D-Y Chen et al., de Taiwan (Food Chemistry, 119 ; 1346-51), démontrait en 2010 qu’un traitement à la curcumine 30 µM réduisait de 90 % la production de virus grippaux d’une culture cellulaire, les auteurs évoquant en outre un effet direct de la curcumine sur l’infectiosité de particules virales H1N1 ou H6N1.

La seconde, la même année (Zandi K et al, Nat Prod), comparait l’activité de plusieurs produits naturels sur des cellules Vero infectées au virus herpes simplex HSV-1, et montrait que les meilleurs effets étaient obtenus par la curcumine et ses dérivés.

Nombreux sont les Indiens qui soignent, depuis longtemps, leurs maux de gorge et autres syndromes grippaux en absorbant leur dose quotidienne de curcuma. La science semble aujourd’hui leur donner raison, et les dérivés du curcuma promis à un bel avenir.

 

.

Manque d’information auprès du grand public

La curcumine santé devient de plus en plus connue pour sa puissante action anti inflammatoire, et comme curcuma ne signifie pas curcumine, un gros travail d’information publique reste encore à faire pour distinguer la racine (contenant peu de curcumine – 2 à 5%) de la curcumine gel, curcumine sirop, curcumine poudre… qui doit être quasi pure (90 à 95%) et additionné de pipérine, bromélaïne ou gingembre pour une assimilation optimale par notre organisme, et efficient contre les inflammations.

Certaines posologies, notamment en gélules présentent un flou artistique tel que le consommateur ne sait plus à quel Saint se vouer ! D’autant que le plus grand nombre affichent des prix ridiculement bas, pour des effet ridiculement faible ou inexistant. Si les indiens profitent des avantages de la curcumine par une consommation tout au long d’une vie et journellement; il n’en va pas de même dans les pays occidentaux.

Les besoins et posologies nécessaires pour palier à ce que nous pourrions nommer comme un « retard » salutaire, nous devons nous assurer d’avoir accès à un produit concentré permettant de prendre une supplémentation en curcumine santé de 1 g par jour en moyenne.

Peu de fabricants se sont lancés dans l’aventure en Europe de façon efficace. En France un leader émerge avec une deuxième installation de traitement des tubercules de curcuma issues de la culture biologique, certifiées par écocert, validé auprès de la DGCCRF et conforme aux exigences de l’ANSM.

 

banniere_curcum

2 thoughts on “La curcumine du curcuma, un antiviral puissant

  1. Pingback: Mincir avec la curcumine ? | Curcumine SantéCurcumine Santé

  2. Pingback: Curcumine contre l'acnée | Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

Comments are closed.