Curcumine et Boswellia serrata

Curcumine et Boswellia serrata , une alliance musclée.

 

Curcumine

curcumine_tubercule_curcumaLa curcumine contenue à 2 à 5% dans le tubercule du curcuma, est très largement reconnue de par le monde tant dans l’univers de la recherche médicale que dans la partie orientale de la planète, en tant qu’anti-inflammatoire naturel hors pairs. La curcumine pour faire son office d’anti-inflammatoire est avant tout un anti-oxydant des plus puissants qui a la propriété d’être anti-oxydant pour elle même. C’est à dire qu’elle se protège elle même de toute oxydation.

La supériorité de la curcumine

Si l’oxygène est notre meilleur ami, et pour cause, c’est aussi un ennemi qui provoque l’oxydation ! Là où la plupart des antioxydants naturels à visée anti-radicalaire limitée* s’oxyderont une fois exposés à l’air trop longtemps, la Curcumine étant pour elle même un antioxydant conservera ses propriétés sans diminution de ses principes actifs !

*Nombres d’antioxydants très puissants et reconnus, restent cependant limités dans leurs champs d’actions respectifs, la supériorité des curcuminoïdes est sans appel car la curcumine ne se limite pas à une action anti-radicaux libres, mais aussi anti-inflammatoire, elle attaque toute forme d’inflammation de notre corps, de la simple migraine qu’elle effacera en 15 mn aux formations cancérogènes par apoptose des cellules néfastes.

Voir le champs d’application de la curcumine dans nos pages « recherche médicale« 

 

Boswellia serrata

 

Boswellia_serrataBoswellia serrata, de la famille des burséracées, est le nom scientifique d’un arbre de taille moyenne qui pousse dans des régions arides vallonnées de l’Inde. L’intérêt thérapeutique de la gomme résineuse sèche (guggul) extraite de Boswellia serrata est connu depuis l’Antiquité. La gomme de Boswellia était déjà mentionnée dans les traités de médecine ayurvédique les plus anciens.

Des données scientifiques de plus en plus nombreuses démontrent que l’extrait de Boswellia Serrata a des effets anti-inflammatoires, ses effets ont été testés dans un grand nombre de maladies dans lesquelles l’inflammation était impliquée, comme l’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde ou la tendinite mais aussi l’asthme et des maladies inflammatoires des intestins, comme la rectocolite ulcéreuse ou la maladie de Crohn.

Aujourd’hui, son principal usage est celui d’agent anti-inflammatoire pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, de douleurs dorsales, de myosites, de fibroses ou d’arthrite. Des données scientifiques suggèrent également que l’extrait de Boswellia pourrait abaisser les niveaux de cholestérol, et apporterait une protection au foie.

 

Des études récentes ont démontrés l’efficacité de la boswellia dans les troubles suivants :

  • Hypercholestérolémie
  • Taux élevé de triglycérides
  • Hépatite
  • Prévention des tumeurs cancéreuses.
  • Troubles bactériens.
  • Troubles fongiques.
  • Arthrite
  • Arthrose
  • Rectocolite ulcéreuse et maladie de Crohn
  • Asthme

 

Des recherches effectuées en Inde et en Allemagne ont récemment confirmé l’efficacité thérapeutique de Boswellia. Elles ont montré sa supériorité par rapport à des médicaments
anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et ont suggéré un mécanisme pouvant expliquer son action.

Dans des conditions de test en laboratoire, la DL-50 (dose à laquelle 50 % des organismes testés meurent) pour des rats était supérieure à 2 g par kg, montrant qu’apparemment l’extrait de Boswellia est plus sûr que l’ibuprofène dont la DL-50 est de 1,6 g par kg.

Au Laboratoire de Jammu, l’efficacité thérapeutique de l’extrait de Boswellia a été démontrée par toute une batterie de tests rigoureux définis pour apporter des informations sur  les agents anti-arthritiques. Sur des tests standards sur modèles animaux, l’extrait de Boswellia s’est montré aussi efficace, voire dans certains cas plus efficace, que le phénylbutazone, un médicament standard anti-inflammatoire. On a montré qu’à la différence des AINS, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, l’extrait de Boswellia n’entraîne pas le développement d’ulcères, ni de risque de surdosage.

Une action contre le Cancer

Depuis quelques années, tant en Orient qu’en Occident, des chercheurs se penchent sur les propriétés anticancéreuses de l’acide boswellinique, une substance que renferme la résine de boswellia.

Cette substance aurait la propriété de provoquer l’apoptose (mort cellulaire naturellement programmée chez une cellule normale, mais absente chez les cellules cancéreuses).

 

Une action sur les maladies inflammatoires de l’intestin

inflammation_intestinUne étude en double aveugle, contrôlée contre placebo portant sur 102 personnes atteintes de maladie de Crohn, a comparé l’effet d’un extrait standardisé de Boswellia serrata et celui d’un médicament, la mesalazine, un médicament classique pour le traitement de la maladie de Crohn : l’extrait a été aussi efficace que le médicament, effets indésirables en moins.

Selon une évaluation standard de la sévérité de la maladie de Crohn, les participants ayant pris l’extrait de Boswellia se sont sentis aussi bien que ceux ayant pris le médicament. Quand la nature peut remplacer des médicaments chimiques aux effets indésirables variés…!

 

Polyarthrite rhumatoïde et arthrite

Des études indiquent que l’extrait de Boswellia serrata possède des propriétés anti-inflammatoires et suggèrent qu’il pourrait apporter des effets bénéfiques dans le traitement de l’arthrite ou de la polyarthrite rhumatoïde.

Action sur l’asthme

Un certain nombre de données indique que l’extrait de Boswellia serrata pourrait avoir un effet bénéfique sur l’asthme. Des recherches sur l’homme suggèrent qu’il pourrait être utilisé pour réduire le nombre de crises d’asthme.

La boswellia serrata ne présente aucune toxicité, cependant son utilisation est déconseillée aux femmes enceintes ou celles qui allaitent, la boswellia serrata est également contre-indiquée envers les personnes qui ont des problèmes de stase sanguine ou un estomac faible. Il n’y a aucune interaction connue avec les médicaments.

 

Définir un état inflammatoire

Il existe cinq symptômes particuliers qui caractérisent un état inflammatoire.

Il s’agit de la rougeur, de la chaleur, de la douleur, de l’enflure et une réduction fonctionnelle de la partie du corps touchée.

Ces symptômes peuvent être facilement observés dans les troubles arthritiques et rhumatismaux. Dans le cas de ces troubles articulaires, les résultats bénéfiques du traitement se manifestent généralement après un délai pouvant varier entre deux et quatre semaines après le début de la supplémentation en boswellia. Ce dernier ne présente aucune toxicité ni d’effets secondaires fâcheux.

Nombre d’études montrent l’efficacité du Boswellia ainsi que son aspect sécuritaire et préventif.

 

Besoin d’un contact personnalisé? >> page contact

 

10 thoughts on “Curcumine et Boswellia serrata

  1. Pingback: Curcuminoïdes Curcumine Curcuma | Curcumine SantéCurcumine Santé

  2. Pingback: Curcumine et recherche anti cancer | Curcumine SantéCurcumine Santé

  3. Pingback: Curcumine et Cellules souches du cancer - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  4. Bonjour, votre article est très intéressant et je suis moi-même convaincu de l’action à la fois de la curcumine et de la bosswellia serrata. J’utilise pour l’instant la curcumine avec les premiers effets. J’aurais aimé savoir s’il est possible de prendre conjointement la boswellia et la curcumine ? Ces deux substances sont-elles compatibles ? Et, par hasard, la prise conjointe renforcerait-elle les effets de chaque substance ?

    Cordialement,
    Alexandre Ayeni (atteint de spondylarthrite depuis 7 ans)

    • Bonjour,
      Je n’ai pas de diagnostique et je prends de ma propre initiative du biocurcuma et boswellia du laboratoire anastore pour voir si cela peut réduire mes douleurs aux sacrum ! j’ai tenté depuis 4 jours donc pas encore d’effet. Combien de emps à t’il fallu pour que cela vous soulage?*Cordialement
      Magali
      • ​BONJOUR,

        Merci de votre questionnement à propos de deux des plus puissants anti inflammatoires de la planète. Normalement en tant qu’anti inflammatoire systémique, la réponse​ du corps à l’action de la curcumine est relativement rapide de 1 à 4 jours. En cas de douleurs, donc dans une démarche curative et non plus préventive, il faut compter sur une dose de 3 à 6 grammes par jour jusqu’à atténuation significative de la douleur, ou disparition, avant de revenir à 1 à 2 grammes par jour en préventif.

        Une société développe un produit très approprié, rapide d’effet, et qui fourni une synergie naturelle par le mariage de ses éléments qui s’optimisent mutuellement. Le SIROP+ proposé par la société française Wellnessbiovision est beaucoup plus dosée en principes actifs.

        Boutique en ligne : cliquez ici Choisissez SIROP+ et voyez la composition.

        Cordialement

  5. Pingback: Curcumine et insuffisance rénale chronique - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

  6. Bonjour,
    J’ai un chat agé de 10 ans qui souffre de polyarthrite, le vétérinaire lui a prescrit de la cortisone, je ne tiens pas à continuer, j’aimerais essayer votre formule curcuma/boswellia, est ce possible pour un chat et pourriez vous me conseiller le dosage?
    Merci d’avance!
    Sylvie Perez
    • Bonjour Sylvie, en effet, l’association curcumine et boswellia serrata est la meilleure chose que votre animal pourra expérimenter. Les résultats sont plus rapide chez les animaux qui n’en font pas de tonnes avec leur relation à la douleur, comme les humain ! 😉 Je vous conseille VETOMINE cliquez ici pour acces – uune demie cuillère à café chaque jour dans sa patée (pas sur les croquettes car en poudre) la curcumine est appétante et l’animal le mangera facilement.
  7. Pingback: La curcumine du curcuma contre emphysème pulmonaire - Curcumine & Curcuma SantéCurcumine & Curcuma Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *