Curcuma & Curcumine santé |

Curcumine du curcuma longa | liquéfiant sanguin?

Le Curcuma est-il un fluidifiant sanguin?

 

Curcumine du curcuma longa

Augmente t-il le risque de saignement?

L’incidence des Purpura thrombopénique idiopathique est d’environ 3,3 cas par 100 000 par an.

Les personnes souffrant de troubles de la coagulation doivent être très prudents avec leur régime alimentaire et médicamenteux.

Il est connu que le curcuma a des propriétés de fluidifiant sanguin.  Alors, peut-il influer la coagulation du sang?

Beaucoup de personnes souffrant de troubles de la coagulation ou prenant des anti-coagulants sont priés de ne pas inclure le curcuma dans leur régime alimentaire en raison de son pouvoir anti-plaquettaire ou de liquéfiant sanguin léger.

Mais qu’en est-il vraiment, « le curcuma est-il un diluant du sang? » « Est-il sûr de prendre du curcuma avec un anti-aglomérant tel que Plavix ? » etc.

Ce sont des questions vitales pour ceux qui veulent rechercher les bienfaits de la nature pour leur santé. Tout excès, défaut d’information ou manque de prudence a ses conséquences et effets.

Par exemple, la vitamine C est non toxique aux doses usuellement absorbées pour un individu en bonne santé.  Par ailleurs, les symptômes d’un surdosage en vitamine C peuvent être : (et/ou) nausée, vomissements, céphalées, éruptions cutanées, asthénie.

Ainsi, si le curcuma fluidifie le sang cela limite son utilisation selon l’état ou la médication de la personne.

En règle générale en Inde, le curcuma est utilisé par voie topique (pommade, cataplasme, onguents, huile..) pour arrêter le saignement des plaies ou des coupures fraîches. Il est donc facile d’imaginer qu’il agirait dans ce cas comme un coagulant. Cependant, la science a prouvé que le curcuma montre une légère action liquéfiante du sang.

En faisant un examen rigoureux de la littérature scientifique disponible à ce sujet. Nous allons voir dans cet article tous les détails concernant le rapport entre le curcuma et son effet sur la coagulation du sang et la diminution des plaquettes.

  • 1 Qu’est-ce que la coagulation sanguine et comment conduit t-elle ou pas à des troubles de la coagulation?
  • 2 Quel est le traitement proposé pour les troubles de la coagulation?
  • 3 Est -ce que Curcuma cause une dilution du sang?
  • 4 Est -ce que le curcuma peut interagir avec les médicaments anticoagulants?
  • 5 Quels sont les avantages du Curcuma lors de saignements ou des troubles de la coagulation?
  • 6 J’ai des saignements ou de coagulation, puis-je encore prendre du curcuma?
  • 7 Témoignage d’utilisateur de Curcuma pendant des trouble de la Coagulation sanguine.
  • 8 Conclusion.

Mais avant de voir la façon dont la coagulation sanguine est influencée par le curcuma, nous allons expliquer une brève information sur le processus de la coagulation sanguine.

Qu’est-ce que la coagulation sanguine et comment conduit elle à des troubles de la coagulation?

Dans le cas d’une blessure et de la rupture d’un vaisseau sanguin, le processus de coagulation se produit pour arrêter la perte de sang. Le résultat de ce processus est connu sous le nom « hémostatique ».

Dans le processus normal, des vaisseaux sanguins se contractent pour arrêter l’écoulement du sang. Les plaquettes sont ensuite activés pour coller au site de la lésion et former un bouchon. Enfin, les facteurs de coagulation stimulent l’enzyme fibrinogène pour former la fibrine une protéine qui stabilise le caillot. Pendant cette « réparation », le caillot se dissout dans le sang.

Donc, il y a 3 processus majeurs impliqués:

  • L’adhésion des plaquettes
  • L’agrégation plaquettaire
  • La sécrétion plaquettaires

Maintenant, le processus de coagulation peut être affecté de deux façons.

1 Les saignements excessifs.

Lorsque les facteurs de coagulation (protéine nécessaire pour activer les plaquettes) sont réduites, les individus ont des saignements.

Certains troubles sont héréditaires où issus de défauts génétiques entraînant la réduction des facteurs de coagulation et augmente le risque de saignement. Un tel exemple est connu dans le cadre de la maladie de von Wilebrand où les gènes nécessaires pour produire le facteur de coagulation sont défectueux.

Les troubles de la coagulation pourraient être le résultat des effets indésirables de médicaments ou en raison de maladies systémiques.

La thrombocytopénie est une faible numération plaquettaire et le purpura thrombopénique immunitaire est une maladie auto-immune caractérisée par une faible numération plaquettaire.

2 Une coagulation excessive.

Egalement une production anormale de caillots sanguins peut interférer avec la circulation sanguine et obstruer un vaisseau sanguin.

La thrombose est une condition dans laquelle des caillots se forment dans les vaisseaux sanguins qui créés des bouchon et bloque le flux sanguin. Une maladie coronarienne athérothrombotique et la thrombose veineuse profonde sont les causes de décès les plus courantes dans le monde entier.

Quel est le traitement proposé pour les troubles de la coagulation?

Maintenant que nous sommes conscients du fait que les erreurs dans le processus de coagulation pourraient augmenter le risque de saignement ou de coagulation, nous allons passer au traitement de ces conditions.

Différents types de médicaments sont prescrits aux personnes qui souffrent de troubles de la coagulation pour réduire la formation de caillots:

  • Anticoagulants: Warfarine et Héparine
  • Antiplaquettaires: Clopidogrel et Aspirine
  • les inhibiteurs de la thrombine
  • Les agents thrombolytiques

Pour ceux qui sont à risques hémorragiques, le traitement implique l’administration d’agents de remplacement du facteur de coagulation ou un agent de remplacement des plaquettes de manière à augmenter le nombre de plaquettes et le facteur de coagulation pour une coagulation normale en cas de blessure.

D’autres formes de traitement comprennent des procédures invasives, la nutrition et l’exercice.

Est-ce que Curcuma dilue le sang?

Traditionnellement, le curcuma est utilisé dans la cicatrisation des plaies pour contrôler la perte de sang, mais la science a prouvé qu’il a des propriétés de fluidification du sang. Cette section est un bref résumé de la recherche sur le curcuma et de ses effets sur la coagulation.

1.La curcumine est  ingrédients actifs ont des propriétés anti-plaquettes

En 1989 , le Doc. KC Srivastava a constaté que les extraits de curcuma et le cumin inhibent l’agrégation plaquettaire. Le curcuma a inhibé l’activité de divers agents impliqués dans le processus de coagulation tels que le thromboxane et l’acide arachidonique.

De plus Srivastava a prouvé que la curcumine du curcuma a des propriétés anti-plaquettaire (activité) .

D. Shah a publié une étude en 1999 enquête sur l’activité antiplaquettaire de la curcumine. La curcumine inhibe l’agrégation des plaquettes par interaction avec divers agents pro-coagulants tels que le facteur d’activation plaquettaire et de l’acide arachidonique, le thromboxane, l’ionophore de calcium et la protéine kinase C.

Les chercheurs ont constaté que des concentrations plus élevées de curcumine ont été nécessaires pour inhiber les activateurs plus forts dans le processus de coagulation du sang.

Aussi de nombreuses études récentes ont identifié le curcuma comme l’une des herbes avec la capacité de réduire l’agrégation plaquettaire et dissoudre les caillots.

Une étude publiée dans « la recherche Phytothérapique » en 2015 a étudié l’activité antiplaquettaire des curcuminoïdes. Cette activité anti-plaquettaire inhibe l’agrégation plaquettaire, ce qui est crucial pour la coagulation sanguine.

On a prouvé que les curcuminoïdes (curcumine et d’autres composés apparentés) ont inhibé l’agrégation plaquettaire par de multiples mécanismes.

La curcumine inhibe non seulement l’agrégation plaquettaire , mais aussi inhibe la sécrétion plaquettaire.

Doc. Kim dans un commentaire, assure que le groupe méthoxy dans la structure de la curcumine est responsable de son activité anti-plaquettaire et la consommation quotidienne de curcuma peut aider à maintenir un bon équilibre anti-coagulant.

2. L’huile de curcuma : une propriété antiplaquettaire

L’Huile de curcuma a une activité anti-plaquettaire qui protège contre  les soucis cardiaques et des ingrédients actifs qui confèrent une activité anti-plaquettaire qui comprennent ar-turmérone, α, β-turmérone et Curlone.

La dose utilisée dans l’étude a été 500mg par kg de poids corporel et par jour.

En fait l’ar-turmérone a une activité anti-plaquettaire plus puissante que l’ aspirine.

3. L’extrait enzymatique du curcuma frais a un effet pro-coagulant

Comme mentionné précédemment, le curcuma est utilisé en Inde pour arrêter le saignement sur les coupures fraîches et pour la cicatrisation des plaies. Un groupe de chercheurs indiens a mené une étude visant à vérifier l’efficacité du remède traditionnel.

Le rhizome de curcuma contient des enzymes appelées protéases qui assurent la répartition des protéines. Les Protéases et les facteurs de coagulation sont nécessaires à la coagulation du sang. Par conséquent , les chercheurs ont décidé d’étudier si la protéase avec la prise de curcuma peut affecter la coagulation du sang.

Les fractions enzymatiques brutes de diverses espèces ont été préparées et le curcuma test du laboratoire ont été effectués pour évaluer les effets sur la coagulation du sang.

L’extrait de curcuma a montré une activité protéolytique ou dégradation des protéines. Pour simplifier, la coagulation sanguine implique la dégradation des protéines, activité protéolytique.

Le fibrinogène est une protéine qui aide à la formation de caillots sanguins. Le fibrinogène soluble est décomposé pour former des filaments de fibrine insolubles qui aident à former un caillot.

La thrombine est une protéase produite dans le corps pour convertir le fibrinogène en caillot de fibrine. La protéase avec l’extrait de curcuma a une activité différente que la thrombine qui ainsi ne pouvait pas induire la formation de caillots de fibrinogène pur.

Cependant lorsqu’il est testé sur le plasma humain, l’extrait de curcuma montre une activité coagulante. L’activité coagulante était significative avec les extraits de curcuma  et a réduit le temps de coagulation de 172 S à 88 s.

Les chercheurs ont conclu que les fractions enzymatiques brutes de curcuma ont des activités pro-coagulantes qui peuvent être thérapeutiquement bénéfiques dans le cas de plaies et aident le processus thrombotiques.

4. Aucune étude humaine ne prouve l’activité de fluidification du sang par le curcuma

En raison des allégations théoriques des preuves que la curcumine a une activité anti-plaquettaire, il reste que la plupart des essais cliniques évaluant l’effet de la curcumine sur diverses maladies excluent les personnes qui ont des médicaments anti-coagulants et anti-plaquettaire lors de l’étude de la population .

Dc. Lopresti a publié une étude en 2015 qui a démontré que 500 mg de curcumine (titrée à 95% en curcumine) pris deux fois par jour réduit les symptômes dépressifs de la dépression majeure dans les 8 semaines.

Une conclusion intéressante de cette étude est que les niveaux de thromboxane urinaire ont été augmentés avec le traitement de la curcumine.

Le thromboxane est une enzyme qui contribue à la formation de caillots et l’agrégation plaquettaire.

L’augmentation du taux de thromboxane urinaire est un marqueur de l’activation plaquettaire et la formation de caillot; de sorte que ces résultats indiquent effectivement que la concentration élevée d’extrait de curcumine a une capacité pro-coagulante. De plus, cette observation est faite uniquement sur le groupe curcumine et non sur le groupe placebo.

Cela pourrait aussi être le résultat sur la propriété anti-inflammatoire de la curcumine: elle inhibe l’acide arachidonique un agent pro-inflammatoire et précurseur de thromboxane.

Étant donné que les recherches actuelles suggèrent que la dépression est marquée par une inflammation cela semble être un argument valable , mais il ne précise pas la possible augmentation des niveaux de thromboxane urinaire.

La pertinence des niveaux de thromboxane dans la dépression a été encore établi; par conséquent, les chercheurs ont suggéré la nécessité de nouvelles études visant à cet aspect.

Ces résultats nous dirigent vers la nature de la molécule pléiotrope de la curcumine ayant plusieurs propriétés pharmacologiques.

La recherche prouve déjà que la curcumine possède une propriété anti-inflammatoire et anti-oxydante, ainsi que la stimulation immunitaire.

Donc, est-il possible que la curcumine puisse avoir un effet anti-coagulant qui est bénéfique pour la santé cardiovasculaire et un effet pro-coagulant qui soit pertinent pour la cicatrisation des plaies.

Qu’est-ce que ça veut dire?
La plupart des essais cliniques sur le curcuma et la curcumine excluent les personnes qui souffrent d’un trouble de saignement ou qui prennent des anti-coagulants. Par conséquent , l’activité anti-plaquettaire de la curcumine n’a pas été examinée chez l’ homme encore.

Des études animales et expérimentales prouvent que la curcumine et l’huile de curcuma ont des propriétés anti-plaquettaire ou fluidifiante du sang. Cela fait la preuve que le curcuma peut agir comme un diluant du sang.

Cependant une étude de contraste prouve que le curcuma a des propriétés pro-coagulant qui bénéficie dans la cicatrisation des plaies. Étant donné que cette étude a été réalisée in vitro, il est difficile de commenter cette propriété du curcuma.

La curcumine est bénie malgré ce paradoxe de ses propriétés; il est donc possible que sur la base des facteurs de concentration ou d’environnement, qu’elle pourrait présenter un effet coagulant ou anti-coagulant selon ce qu’elle détecte comme besoin.

Est-ce que le curcuma interagit avec les médicaments liquéfiants sanguin?

Depuis les études animales et expérimentales qui suggèrent que le curcuma ou la curcumine sont des anticoagulants, il est assez logique d’évaluer qu’elle interagit avec les médicaments anticoagulants. Cette section traite des données disponibles sur les interactions médicamenteuses possibles du curcuma et des anticoagulants communs.

Une étude publiée dans PloS One 2013, a révélé que les anti-coagulants conventionnels et les médicaments antiplaquettaires ont des réactions nocives avec cette Phytothérapie indienne.

194 interactions ont été évaluées et 155 de ceux-ci étaient attribuables à la pharmacodynamique « réactions des herbes » qui interfèrerait dans l’activité thérapeutique des médicaments.

Le curcuma a été identifié comme l’une des herbes qui ont un effet additif sur l’anti-coagulant et des médicaments antiplaquettaires et augmente ainsi le risque de saignement.

Nous allons passer par ce que d’autres études ont à dire au sujet de l’interaction des anticoagulants conventionnels et le curcuma.

1. Curcumine et Warfarine

Le D. Liu a mené une étude sur des animaux où ils ont évalué l’effet de différentes doses de curcumine sur la l’activité thérapeutique de la warfarine.

Les doses étaient 25, 50, 100 mg / kg de poids corporel. L’étude a duré 7 jours. Il a été constaté qu’une dose de 100 mg / kg a élevé la concentration maximale de warfarine de 1,5 fois.

Il est intéressant quand on a comparé l’action de différentes doses de curcumine combinée à la warfarine avec l’action seule de la warfarine, il n’y avait pas de différence dans l’effet dans le temps sur la prothrombine. Le temps de prothrombine est un paramètre utilisé pour mesurer le temps pris pour la coagulation du sang.

Contrairement aux attentes, la curcumine n’a eu aucun effet sur l’anti-coagulant ou de l’action fluidifiant le sang de la warfarine. Il n’a pas ajouté à l’effet de fluidification supposée du sang avec la warfarine.

2. Curcumine et Clopidogrel

Le Doc. Liu a également étudié l’effet de la curcumine sur le Clopidogrel dans le même modèle animal (étude) . Les résultats étaient similaires.

La dose de 100 mg / kg a mené la concentration maximale de 1,81 fois du clopidogrel, mais il n’a eu aucun effet sur l’action thérapeutique du médicament fluidifiant du sang.

3. Curcumine et Fluinidone

un rapport assure que le curcuma peut interagir avec la vitamine K antagoniste, le flunidione et peut augmenter l’INR.

L’INR est un paramètre établi par l’OMS pour évaluer l’efficacité d’un traitement anti-coagulant dans l’inhibition de la coagulation.

4. Curcumine et Aspirine

Une étude sur des animaux qui remonte à 1985 montre que 100 mg / kg curcumine et 25 mg / kg d’ aspirine fournissent 60% de la protection contre les caillots en formation .

La curcumine ne montrent pas de propriété anti-plaquettaire comme l’aspirine, mais il n’y a pas de preuve qu’elle entrave ou ajoute à l’action de l’aspirine.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Sur la base actuellement disponibles , il n’y a pas suffisament de preuves pour suggérer que la curcumine peut ajouter à l’effet de fluidification du sang lors de la prise d’anticoagulants comme la warfarine et le clopidogrel. Cependant , il n’interfère pas dans le métabolisme des médicaments.

Cela peut augmenter la concentration de médicaments dans le sang et le long terme, cela peut poser des effets secondaires. Il est donc conseillé d’éviter de prendre des suppléments de curcumine en même temps que tout médicament. Consultez votre professionnel de la santé avant de prendre des suppléments de curcumine surtout si vous prenez des anticoagulants.

Comment Curcuma Avantages des saignements ou des troubles de coagulation?

Des études expérimentales suggèrent que le sang des impacts clotting- il peut curcuma causer un amincissement de sang ou il peut avoir un effet coagulant. Mais comment en fait une incidence sur le curcuma personne souffrant d’une hémorragie ou un trouble de la coagulation.

Ici, nous discutons de l’activité d’amincissement antiplaquettaire ou de sang les bienfaits thérapeutiques possibles curcuma détient.

Une chose qui doit noter ici est que certaines des études citées dans cette section ont pas particulièrement évalué l’impact sur la thrombose turmeric, thrombocytopénie ou d’affections apparentées. Les résultats sont soit des résultats secondaires ou l’application indirecte de l’étude a été interprétée. Certains sont des études sur des modèles animaux.

Il n’y a aucune étude clinique humaine qui suggère les avantages ou les implications négatives de curcuma des saignements ou des troubles de la coagulation comme une thrombose ou une thrombopénie.

1.Turmeric peut être un anti-coagulant alternatif dans la thrombose

La curcumine a une activité anti-thrombotique et cette propriété peut aider dans diverses conditions où il y a un risque élevé de caillots en développement.

Résistance à l’insuline peut conduire à un état où il y a une augmentation de risque de développer des caillots. Étude animale montre que l’ huile de curcuma réduit le taux de cholestérol et réduit les complications thrombotiques associées avec elle.

La supplémentation alimentaire de curcuma et le gingembre peut aider à atténuer les complications de l’ hypertension artérielle associée à l’ activation plaquettaire.

Les scientifiques pensent à la conception de médicaments libérant des stents qui comprendrait la libération de la curcumine de manière à empêcher la formation de caillots.

La curcumine peut également être bénéfique pour réduire la formation de caillots dans ceux nécessitant un traitement anti-arthritique.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Propriété anti-plaquettaire curcumine peut être bénéfique pour prévenir la formation de caillots dans la thrombose ou les patients qui ont besoin de maintenir le statut anti-coagulant. Cependant est nécessaire les recherches nécessaires pour confirmer chez l’ homme aussi bien.

2.Turmeric peut améliorer la faible numération plaquettaire induite par la maladie

La thrombopénie est une condition de la numération plaquettaire anormalement bas. Il pourrait se produire à la suite d’erreurs du système immunitaire ou même en raison d’un état maladif.

Le cancer et son traitement peut conduire à une thrombopénie. Une étude a été réalisée l’ évaluation de l’effet de Meriva, une formulation spécialisée de la curcumine dans le traitement du cancer. 500mg Meriva a été donnée pour une période de 60 jours.

Une réduction significative de l’incidence de divers effets secondaires de la chimio et de la radiothérapie a été observée et l’un d’entre eux était l’amélioration de la numération plaquettaire.

Cela montre que la curcumine peut effectivement bénéficier à la normalisation du nombre de plaquettes qui ont été réduits en raison de l’état malade.

L’efficacité de la curcumine dans des conditions auto-immunes a été inventoriées et la combinaison de ces propriétés peut aider dans le traitement de maladies génétiques ou auto-immunes causant une faible numération plaquettaire.

Cependant, cette hypothèse de la preuve cumulative; la preuve définitive est nécessaire d’examiner l’effet de la curcumine et dans le curcuma maladies auto-immunes ou génétiques qui causent faible numération plaquettaire

Qu’est-ce que ça veut dire?
La supplémentation en curcumine peut compenser la réduction induite par la maladie de la numération plaquettaire. Il peut aider à augmenter le nombre de plaquettes dans des conditions telles que le cancer. D’ autres recherches sont nécessaires pour déterminer si cet effet serait applicable aux maladies auto – immunes ou génétiques qui causent faible numération plaquettaire.

3.Turmeric peut bénéficier dans la thalassémie et hémochromatose

On trouve de fortes doses de curcumine pour protéger les plaquettes par activité antioxydante.

Curcumine fonctionne aussi comme chélateur de fer et a un avantage sur le fer classique chelators- ne pas causer des effets secondaires. Cela pourrait bénéficier dans des conditions telles que l’ hémochromatose.

Cependant le curcuma alimentaire ne provoque pas de carence en fer. Un essai clinique chez des patients atteints de thalassémie a démontré que le traitement de la curcumine les a bénéficié en augmentant le niveau d’enzymes antioxydantes. (Lire Curcuma contre la thalassémie )

Qu’est-ce que ça veut dire?
L’activité chélateur du fer de curcumine peut bénéficier à l’ hémochromatose et d’ autres recherches sont nécessaires pour confirmer. La curcumine est prouvé pour améliorer le statut antioxydant dans la thalassémie par l’ étude humaine.

J’ai un trouble de saignement / coagulation, puis-je encore le curcuma?

Selon la recherche actuelle, le curcuma ou plutôt ne curcumine agir comme un diluant du sang dans des conditions expérimentales. Avant de passer à la sécurité de prendre le curcuma dans de tels troubles liés à sang, il est important de savoir que nous consommons beaucoup d’aliments naturels et des herbes sur une base quotidienne qui ont une activité de fluidifier le sang, mais ils ne posent pas de risque de saignement majeur.

Curcuma par rapport aux autres épices / aliments: Qui augmente les risques de saignement?

En dehors de curcuma, de nombreux autres médicaments à base de plantes sont identifiés pour avoir des propriétés anti-plaquettaire activité . Certains des plus courants figurent le millepertuis, l’ écorce de saule, le ginseng, Gingko, camomille, griffe du diable, Onagre etc.

produits alimentaires courants qui ont une activité anti-plaquettaire comprennent le gingembre, l’ail, le thé vert, la canneberge, l’oignon rouge, le jus de raisin pourpre, huile de poisson, l’ananas, la réglisse, le fenugrec, etc.

Raghavendra et. al étudié l’effet de bioactifs ingrédients de diverses épices sur l’ agrégation plaquettaire. Les composés testés comprenaient eugénol (clou de girofle), la capsaïcine (piments, le poivre de cayenne, poivron), la pipérine (poivre noir, poivre blanc), quercétine (oignon), la curcumine (curcuma), le cinnamaldéhyde (cannelle) et le sulfure d’allyle (ail).

Eugénol et capsaïcine se sont révélés être les inhibiteurs les plus forts de l’agrégation plaquettaire. les résultats ont été comme en termes d’activité antiplaquettaire:

eugénol> capsaïcine> curcumine> cinnamaldéhyde> pipérine> sulfure d’allyle> quercétine

En fait eugénol était de 29 fois plus puissant que l’aspirine dans la prévention de la coagulation du sang.

La consommation de 1 gousse d’ail (3g) par jour pendant 2 mois peut faire baisser les niveaux de thromboxane de 80%.

Une étude a été menée où les femmes ont été invités à manger à l’ oignon 70g ou gingembre 5 g par jour pendant 7 jours. Leur sang a été testé pour les niveaux de thromboxane.

La consommation de l’oignon a conduit à une augmentation de 10% des taux de thromboxane tandis que le gingembre réduit thromboxane de 36%.

Janessen et. al a mené une étude similaire , mais la quantité de gingembre était gingembre cru plus 15g et le gingembre cuit 40g par jour pendant deux semaines , mais ils ont observé aucun effet sur l’ activité thromboxane.

Une étude récente publiée dans Plos One 2015 montre que les données sur l’ activité antiplaquettaire de gingembre est équivoque et nécessite encore des recherches .

Assez d’ antioxydants intéressants de chocolat ou de cacao sont également associés à l’ activité anti-plaquettaire. Une étude d’évaluation a rapporté que la consommation de produits de cacao à des doses élevées inhibe l’ agrégation plaquettaire chez les patients sains et malades.

Un essai clinique a montré que la supplémentation en antioxydants du cacao pendant 28 jours a diminué la fonction plaquettaire.

Heptinstall et. al enquête cet effet à la fois dans des conditions de laboratoire et chez l’ homme. Dans les études de laboratoire antioxydants du cacao ont inhibé l’ agrégation plaquettaire et l’ activation. Même la consommation d’antioxydants de cacao boisson riche a également conduit à une inhibition significative de la fonction plaquettaire.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Des épices comme le clou de girofle, l’ ail et le gingembre ont montré une activité anti-plaquettaire chez l’ homme. La consommation d’antioxydant de cacao à des doses élevées a été prouvé pour inhiber l’ agrégation plaquettaire chez les individus sains et malades.

Aucune étude chez l’homme examine l’effet anti -platelet de curcuma et actuellement des études disponibles n’a pas signalé de telles conclusions. En comparaison avec le curcuma …. l’ail, clou de girofle et le piment montrent propriété anti-plaquettaire significative.

Est-il sûr de prendre le curcuma avec une thrombose?

Les suppléments Curcuma / curcumine ne doivent pas être pris à cet état, sauf conseillé par un professionnel de la santé.

Si vous souffrez de maladies cardiaques ou la thrombose qui vous obligent à maintenir le statut anti-coagulant, le curcuma peut effectivement être une alternative plus sûre que des anti-coagulants conventionnels.

Mais cela nécessite une attention médicale afin de déterminer la dose appropriée de curcuma qui aidera à maintenir le statut anti-coagulant.

Des doses alimentaires de curcuma comme 1/2 c répartis sur les repas dans la journée ne devrait pas poser un tel risque. Commencez avec des doses aussi petites que 1/4 c. Puisque le curcuma est un anti-coagulant naturel, il peut vous être utile dans la thrombose.

 pâte d’or de curcuma peut aider. Vous pouvez consulter un herboriste ou naturopathe avant.

Est-il sûr de prendre le curcuma lorsque des anticoagulants comme la warfarine?

 

De nombreux médicaments, des herbes et des suppléments alimentaires ont été identifiés pour avoir des interactions médicamenteuses avec la warfarine. Mais une inspection minutieuse révèle des données différentes.

Une recommandation commune est de réduire l’apport en vitamine K et rester loin de légumes verts. Une revue systématique sur ce point publiée en Mars 2016 révèle que l’effet sur l’anti-coagulation par la vitamine K est observée uniquement à des concentrations élevées.

Les chercheurs suggèrent que, au lieu de limiter l’apport en K alimentaire, il est préférable de maintenir l’apport stable.

De même, malgré des recommandations générales pour éviter le jus de canneberge avec la warfarine, un essai clinique n’a pas trouvé de telles preuves. Le même effet est plausible avec de petites doses de curcuma alimentaire.

½ c de poudre de curcuma serait de 2 grammes et que cela 80 mg de curcumine. 80mg curcumine ne sera pas complètement absorbé dans le corps de sorte que le montant atteignant les tissus serait suffisant pour avoir un effet thérapeutique, mais pas affecter la coagulation du sang.

Donc, ½ cuillère à café de propagation de la poudre de curcuma sur les repas dans une journée est conseillé si prendre des anti-coagulants. Et oui peut profiter encore 80mg curcumine santé. Si vous ne me croyez pas lu 6 raisons de prendre Curcuma Même si vous êtes en bonne santé.

Évitez de prendre le curcuma ou curcumine près de prendre des anti-coagulants. Il ne sera pas augmenter l’effet anti-plaquettaire, mais augmentera la concentration d’anti-coagulant pour atteindre le corps qui peuvent être toxiques.

Trouvez des liens de recette de pâte d’ or de racines fraîches et huile de curcuma ici.

Discutez et prendre conseil auprès d’un professionnel de la santé au sujet de l’introduction de curcuma dans le régime alimentaire. introduction lente et stable de curcuma dans le régime alimentaire à petites doses est conseillé. Vous pouvez confirmer par un herboriste ou naturopathe ainsi.

Est-il sûr de prendre le curcuma en désordre thrombocytopénie ou des saignements?

Dans les états malades, le curcuma se trouve pour améliorer la numération plaquettaire. Cependant, cela n’a pas été prouvé dans des conditions héréditaires ou génétiques où la numération plaquettaire est anormalement bas ou il y a un risque accru de saignements anormaux.

Encore une fois sur la base des données actuelles alimentaire limitée à turmeric doses telles que 1 / 4-1 / 2 cuillère à café par jour ne devrait pas poser un risque de saignement et peut bénéficier.

Prendre une décision éclairée après avoir consulté un professionnel de la santé.

L’utilisateur Testimonial – Curcuma trouble de la coagulation

Quelques lecteurs ont réussi à utiliser le curcuma pour une thrombose – qui empêche la formation de caillots. Ils ont déclaré utiliser le curcuma comme anticoagulant naturel en toute sécurité et tirent des avantages pour la santé aussi bien.

Un lecteur a pris un temps précieux de partager son expérience avec le curcuma comme anticoagulant pour le bénéfice des lecteurs. Voici un résumé de ce qu’elle a partagé avec nous.

On m’a diagnostiqué une anémie falciforme à l’âge de 4 et il est une condition génétique commune. Cela augmente la tendance de me développer des caillots sanguins. Cela présente majorly avec la douleur et le manque d’apport d’oxygène en raison de la formation de caillots. Je souffre aussi d’une nécrose avasculaire des principales articulations qui affecte ma démarche.

J’ai souffert d’un AVC silencieux aussi. Actuellement, je prends des médicaments pour 2 oxycodone de gestion de la douleur et la méthadone. J’ai été prescrit auparavant Anticoagulants. J’ai un port d’alimentation implanté dans ma poitrine au cas où il y a un besoin de transfusion sanguine immédiate.

Je prends le curcuma, la curcumine, Saint-Basile, l’ail, l’écorce de saule blanc et le gingembre pour éclaircir le sang naturel. J’ai commencé à prendre le curcuma depuis le début de 2015. Je l’ajoute à ma nourriture. Je prends aussi des suppléments de curcumine et prendre environ 2000 mg par jour.

Je ne l’ai pas connu tout risque de saignement avec le curcuma ou la consommation de curcumine. Si je reçois une coupe, il faut un certain temps à coaguler, mais cela pourrait être le résultat de l’effet cumulatif des herbes et le curcuma ainsi. Actuellement, je prends des médicaments contre la douleur et les AINS, même quand je prends le curcuma, mais pas Anticoagulants.

Curcuma formation sans aucun doute empêché un caillot et il a également contribué à l’anémie falciforme. Il a entraîné une réduction de la douleur et l’inflammation. Je réduit l’utilisation des anticoagulants après avoir commencé à prendre le curcuma.

J’ai encore l’héparine introduite par le port tous les 3 mois, mais il ne suffit pas d’influer sur les facteurs de coagulation.

Curcuma n’a pas causé une anomalie dans mes paramètres liés à sang selon ma connaissance.

Je l’ai connu d’autres avantages pour la santé avec le curcuma tels que l’inflammation réduite, réduit la douleur et la raideur articulaires, la fatigue réduite et une élasticité de la peau et la croissance des cheveux.

S’il y a un message que je voudrais communiquer à tous ceux qui souffrent de troubles de la coagulation et en contemplant l’ utilisation du curcuma, ce serait:
« essayer. Il peut vous bénéficier de la même manière qu’il a pour moi. Je ne sais pas comment cela affecterait une personne qui saigne déjà trop (comme les hémophiles), mais pour ceux dont les caillots de sang peu trop, je crois Curcuma, comme l’ ail, a -t- Definite Effets effiler sang.

Nous remercions notre lecteur bien-aimé pour partager son expérience et nous vous souhaitons une bonne santé! Son message et son expérience de la santé est partagée au profit de tous et il ne vise pas à diriger l’un de vos décisions de santé. Vous seul avec les conseils de votre professionnel de la santé est le meilleur juge de votre santé.

Conclusion

Donc, je sais qu’il a été un article très technique et excusez-moi pour cela, mais il est très important d’aller sur tous les détails nécessaires concernant sa santé. Voici donc les points clés:

  • Curcumine et d’autres curcuminoïdes trouvé dans le curcuma ont une activité anti-plaquettaire et cela peut réduire la coagulation sanguine. Cela est bénéfique dans les maladies de la thrombose et le cœur.
  • La curcumine peut ne pas interagir avec des anti-coagulants lorsqu’ils sont pris de façon concomitante et donc pas trop réduire la capacité de coagulation. Cependant, il interagit avec des enzymes métabolisant des médicaments et augmente ainsi la concentration du médicament, ce qui peut se révéler toxiques.
  • L’activité anti-plaquettaire de curcuma est observable seulement à des concentrations élevées devraient être évitées suppléments donc curcuma troubles de la coagulation.
  • La curcumine peut augmenter le nombre de plaquettes dans un état pathologique comme le cancer, mais cela n’a pas été confirmé dans le cas de maladies auto-immunes ou génétiques qui causent faible numération plaquettaire.
  • Curcuma a la propriété procoagulante pertinente pour la cicatrisation des plaies.

Prendre le curcuma dans le régime alimentaire jusqu’à des doses de ½ cuillère à café est sûr, mais cela est une décision que le patient doit se prendre en consultation avec un professionnel de la santé et de l’auto-surveillance.

Pour les recettes Curcuma vérifier les liens suivants:

 

Dans le doute et dans le cas de médication veuillez consulter un professionnel de la santé ou un professionnel en médecine à base de plantes afin de prendre votre décision de façon éclairée et  personnelle avant de prendre de la curcumine du curcuma si vous souffrez d’un saignement ou trouble de la coagulation.

Si vous prenez le curcuma en cas de troubles de la coagulation ou de la coagulation, partagez votre expérience avec nous et laissez vos commentaires ci-dessous.