La curcumine contre le saturnisme

La curcumine protège contre les effets dégénératifs du saturnisme

 

danger_plomb

 

 

Une nouvelle étude a constaté que la curcumine alliée à la pipérine peut réduire les déficits de mémoire causés par un taux de plomb élevé dans le corps.

saturnismeLes résultats de l’étude, publiés il y a quelques années dans le « Journal of Agricultural and Food Chemistry », à propos du plomb qui augmente de manière significative la peroxydation des lipides et réduit la viabilité des neurones primaires de l’hippocampe en culture, selon un résumé : Cette toxicité induite par le plomb a été considérablement réduite par la co-incubation des neurones avec des curcuminoïdes.

Dans une expérience sur l’animal, des rats ont été mis dans un labyrinthe d’eau fortement dosé en plomb et traité avec la curcumine (ASRC), déméthoxycurcumine (DMC), et bisdemethoxycurcumine (BDMC) pendant 5 jours. Les animaux traités avec les curcuminoïdes qui ont provoqué la production de plus de glutathion et protéines moins oxydés dans l’hippocampe ont été assainis.

Les chercheurs ont également constaté que les rats avaient une réaction plus vive à s’échapper d’un labyrinthe en rapport aux animaux (Pb)-non traités. Cela indique que la curcumine permet aux animaux traités de conserver une mémoire de référence spatiale, (capable de se mouvoir et repérer dans un espace défini).

 

Les chercheurs de la Faculté de Pharmacie, Département de biochimie, de microbiologie et de biotechnologie, de l’Université de Rhodes, à Grahamstown, en Afrique du Sud, a mené l’étude.

Leurs résultats ont été publiés en 2007. montrant que la curcumine contribue à endiguer l’inflammation, améliorer la santé cardiaque et bien plus encore.

Note : Les animaux traités avec la curcumine ont également échappé plus rapidement aux latences des médicaments par rapport au groupe d’animaux traités chimiquement.

Les résultats de cette étude indiquent que la curcumine est un antioxydant alimentaire reconnu, capable de jouer un rôle majeur contre les fortes neurotoxicités induites par le métal, et a des propriétés neuroprotectrices.

La curcumine du curcuma, cette épice qui donne à la poudre de cari sa couleur jaune caractéristique, présente bien d’autres avantages pour la santé , par exemple, la curcumine a été prouvé pouvoir réduire les lésions d’athérosclérose ce qui aide à prévenir les problèmes cardiaques et à réduire l’inflammation en général.

En 2008, les Instituts Nationaux de la Santé lors d’études ont constaté que beaucoup de ce qui avait été affirmé sur le composé depuis les temps anciens étaient bien valide à notre époque et obtient maintenant toute l’attention de la recherche mondiale.

Bien sûr dans la plupart des cas, les traitements anciens sont ignorés parce que ni leur composant actif ni leurs cibles moléculaires ne sont bien définies. Ce n’est plus le cas, avec la curcumine, ce pigment jaune et composant du curcuma (Curcuma longa),  a été identifié, il y a plus d’un siècle.

Pendant des siècles, il a été reconnu que le curcuma présente une activité anti-inflammatoire, mais des recherches approfondies effectuées les deux dernières décennies ont montré que cette actif du curcuma, la curcumine (diferuloylmethane).

Un régime préventif avec de la curcumine, tel que mentionné par les scientifiques, enraye tout processus inflammatoires connus pour causer d’importants problèmes de santé à long terme. En effet, les chercheurs ont identifié que l’inflammation joue souvent un rôle majeur dans la plupart des maladies chroniques, y compris les maladies neurodégénératives, cardiovasculaires, pulmonaires, métaboliques, auto-immunes et des maladies néoplasiques, des notes d’étude le VIH et l’ensemble des cancers.

Dans l’examen en cours, nous apportons la preuve du rôle potentiel de la curcumine dans la prévention et le traitement de diverses maladies chroniques pro-inflammatoires. Ces caractéristiques, combinées à la sécurité pharmacologique et un coût négligeable, rendent la curcumine attractive pour une exploration scientifique.

Quant à la réduction des problèmes cardiaques, les chercheurs ont constaté que régulièrement un régime augmenté avec de la curcumine ( additionnée de pipérine et corps gras encapsulant) est mieux absorbé que la racine de curcuma, en combinaison avec un exercice régulier peut aider à réduire l’incidence des maladies du cœur.

Les dernières études dans ce domaine ont été menées et publiées par des chercheurs de l’Université de Tsukuba au Japon. Dans les trois cas, les chercheurs ont constaté que l’exercice et une alimentation riche en curcumine augmentent significativement la santé cardiaque. L’ingestion régulière de curcumine pourrait être une mesure préventive contre les maladies cardiovasculaires chez les femmes ménopausées, d’après les auteurs de la première étude. « En outre, nos résultats suggèrent que la curcumine peut être une alternative potentielle … pour les patients qui sont incapables de prendre de médicaments chimiques pour leur effets indésirables.. »

Source : http://www.naturalnews.com/043657_curcumin_lead_poisoning_neurodegenerative_effects.html