Avantages du Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

7 Avantages évidents du Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

.

Les dommages d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer détruit les fonctions mentales, le processus de la mémorisation et provoque la démence. La perte des compétences sociales et intellectuelles affecte la vie de tout les jours.

Il n’y a pas de remède pour cette maladie bien qu’il existe des stratégies et des médicaments de gestion de cette dégradation qui peuvent améliorer les symptômes à court terme et aider les patients atteint d’Alzheimer de vivre de façon indépendante plus longtemps.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer comprennent la perte de mémoire, la désorientation, des problèmes d’élocution, d’écriture, de concentration, de pensée, de raisonnement, de capacité à prendre des décisions et des jugements, exécuter les tâches familières et des changements de comportement ou de la personnalité.

La maladie d’Alzheimer affecte habituellement les personnes âgées et pourrait être causé par une combinaison de facteurs environnementaux, génétique ou de mode de vie.

Il y a 2 anomalies qui peuvent affecter les cellules du cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer – des plaques et des enchevêtrements.

Les plaques se traduisent par des enchevêtrements des protéines bêta-amyloïde touffes formant dans les cellules du cerveau, les protéines nécessaire au fonctionnement normal du cerveau s’emmêlent. Les deux provoquent le déclin et les dommages des cellules du cerveau.

Le traitement de la maladie d’Alzheimer implique des médicaments pour améliorer la fonction cognitive et la mémoire. La recherche étudie divers modules thérapeutiques pour la maladie d’Alzheimer. En outre, il faudrait se concentrer davantage sur la prévention de la maladie d’Alzheimer.

.

.

Les 7 Avantages de Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

Le Curcuma et son ingrédient actif, la curcumine, ont de multiples propriétés bénéfiques contre la maladie d’Alzheimer.

.

1. Il empêche l’accumulation des plaques bêta  amyloïdes

La Curcumine inhibe la formation de plaques de bêta-amyloïde par divers mécanismes. Elle inhibe l’action de la préséniline-1, l’une des protéines essentielles qui contribuent à la formation de ces plaques.

Les études animales, ainsi que des études expérimentales montrent que la curcumine réduit l’agrégation des plaques de bêta-amyloïde , même à faible dose.

La curcumine perturbe les plaques de bêta-amyloïde fibrilles et empêche la neurotoxicité. La Curcumine et la déméthoxycurcumine (un des curcuminoïdes naturel) est prouvé empêcher l’accumulation des deux protéines amyloïdee et bêta dans la maladie d’Alzheimer.

En raison de sa capacité à éliminer les plaques amyloïdes bêta, les chercheurs étudient le potentiel de développement d’un traitement avec de la curcumine inhalable contre la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Bukhari et associés ont identifié divers dérivés de curcumine qui bénéficient clairement  contre la toxicité amyloïde bêta et peut contrer la maladie d’Alzheimer. Les dérivés de curcumine sont également prouvés inhiber les agrégats de protéines.

Qu’est-ce que cela signifie?
La curcumine a des propriétés anti-amyloïdogène – Elle empêche la formation de plaques amyloïdes bêta ainsi que contribue à la clairance de ces plaques. La Curcumine inhibe également l’agrégation de la protéine « tau » dans la maladie d’Alzheimer.

.

2. Le curcuma freine naturellement l’inflammation

La neuro-inflammation ou inflammation du cerveau que l’on observe dans la maladie d’Alzheimer se produit par suite d’un traumatisme, l’exposition aux agents oxydant, l’infection et la formation de plaques de bêta-amyloïde.

La recherche suggère que l’utilisation des AINS tels que l’utilisation chronique de l’ibuprofène peut réduire le risque de la maladie d’Alzheimer, mais il est essentiel de noter que ces AINS provoquent d’autre toxicités graves à long terme.

Le Dr. Lim et son équipe ont démontré que la curcumine peut être une alternative naturelle à ces AINS et aider à réduire la neuro-inflammation.

Une étude publiée dans Neurochemistry International, en 2016, identifie la curcumine comme l’un des candidats qui réduisent l’inflammation dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine inhibe l’inflammation dans la maladie d’Alzheimer en empêchant les plaques amyloïdes bêta et agissant sur le facteur nucléaire kappa B- une protéine majeure qui régule l’inflammation.

La structure unique de la curcumine est très essentiel dans la réduction de l’inflammation et les plaques amyloïde bêta dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
La curcumine peut naturellement aider à réduire l’inflammation dans le cerveau et le protège contre la dégénérescence des cellules nerveuses dans la maladie d’Alzheimer.

.

Biocurcumax™

.

3. Il améliore la défense antioxydante

L’exposition à des métaux lourds contaminants, risque une accumulation de ces métaux dans le cerveau qui déclenchent l’inflammation et l’accumulation de plaques de bêta-amyloïde dans le cerveau.

Les dérivés de curcumine sont prouvés inhiber l’accumulation de ces métaux lourds dans l’étude de la maladie d’Alzheimer.

Une étude publiée dans Food Chemistry de 2016 a étudié le rôle des différents antioxydants alimentaires dans la maladie d’Alzheimer. Ils ont servi de chélateurs métalliques, cela a empêché la formation d’espèces réactives de l’oxygène et inhibé la plaque amyloïde bêta.

Parmi les différents antioxydants testés, la curcumine a été prouvé bénéficier dans divers aspects du traitement et de la prévention de la maladie d’Alzheimer, y compris la chélation de métal ou l’enlèvement des métaux lourds.

Le Dr. Huang et son équipe de recherche ont démontré que la curcumine réduit le stress oxydatif dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer et de diminuer ainsi la perte des cellules du cerveau.

L’action antioxydante de la curcumine neutralise les espèces réactives de l’ oxygène qui contribuent à la progression de la maladie d’Alzheimer et les protège contre la neurotoxicité.

Les mitochondries sont de puissants  amas des cellules et un dysfonctionnement de ces unités sont observées dans la maladie d’Alzheimer. La curcumine en tant que « super » antioxydant peut protéger contre de tels dysfonctionnement mitochondrial dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
L’action antioxydante de la curcumine neutralise les espèces de radicaux libres, les espèces réactives de l’oxygène et les ions de métaux lourds; ainsi ces effets cumulatifs protège les cellules nerveuses dans la maladie d’Alzheimer.

.

4. La curcumine extraite du curcuma est neuroprotectrice

Le Dr. Chin et ses chercheurs remarquent que la curcumine peut servir de neuroprotecteur ( protection du cerveau) , contre la maladie d’Alzheimer en raison de ses propriétés anti-amyloïdogène, anti-inflammatoires, antioxydantes et chélateurs de métaux.

L’étude des animaux montre que la curcumine inverse la formation de bêta-amyloïde et améliore les changements structurels dans les neurones.

Les nanoparticules de curcumine sont étudiés en relation avec le traitement de la maladie d’Alzheimer et l’étude expérimentale suggère que la curcumine peut soutenir la neuro-genèse – un mécanisme d’auto-réparation du cerveau.

La curcumine peut offrir une neuroprotection dans le traitement de la maladie d’Alzheimer en induisant une apoptose cellulaire, une forme de mort cellulaire qui , dans des conditions normales peut aider à dégrader la bêta – amyloïde.

Bien que la plupart des études soient axées sur l’efficacité thérapeutique de la curcumine dans la maladie d’Alzheimer, une étude publiée dans la recherche Phytothérapie 2014 révèle que le mélange des curcuminoïdes  présente naturellement dans le curcuma peut avoir une meilleure valeur médicinale dans la maladie d’Alzheimer que nombre de médications d’ains.

Une autre étude expérimentale par le Dr. Ahmed et ses chercheurs suggèrent également que les curcuminoïdes sont plus bénéfique au cerveau en équilibrant les produits chimiques et en protégeant la mémoire dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Le curcuma, ainsi donc sa curcumine sont naturellement neuroprotecteurs ce qui protègent les cellules nerveuses, ainsi que les fonctions cognitives contre les maladies neuro-dégénératives.

.

Biocurcumax™

.

5. La curcumine du curcuma protège la mémoire et la cognition

La recherche prouve que les curcuminoïdes améliorent la mémoire dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

La protéine acide fibrillaire gliale est communément exprimée dans les cellules nerveuses, mais dans la maladie d’Alzheimer est identifié comme un marqueur de la neurodégénérescence, ou la dégénérescence des cellules nerveuses.

L’étude expérimentale montre que la curcumine régule l’expression de cette protéine dans le but de protéger la mémoire et de prévenir la progression de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine protège les cellules nerveuses et améliore les capacités d’apprentissage et de mémoire dans le cadre de la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée dans Plos One en 2015, suggère que la curcumine améliore la fonction cognitive dans la maladie d’Alzheimer en élevant les niveaux de BDNF une protéine qui soutient la croissance des nerfs.

L’étude animale montrent que, grâce à ses propriétés antioxydantes, la curcumine peut empêcher l’apparition soudaine de la démence dans la maladie d’ Alzheimer.

Une étude publiée dans le British Journal of Nutrition, en 2016, a examiné l’effet de la curcumine en supplémentation chez les personnes âgées et leur fonction cognitive. L’étude a duré 12 mois.

Le déclin cognitif a été observée dans le groupe placebo, mais pas dans le groupe ayant pris des suppléments de curcumine concentrée.

Le Dr. Brondino et ses chercheurs en commentaire à propos de la curcumine assurent que l’utilisation  même à court terme contre la démence, est efficace. Mais jusqu’à ce jour il n’y a pas suffisamment de preuves pour commenter l’utilisation clinique de la curcumine contre la démence.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Diverses études sur les animaux suggèrent que la curcumine améliore la mémoire et protège contre la démence dans la maladie d’Alzheimer. L’étude clinique démontre que la curcumine protège la fonction cognitive chez les personnes âgées , mais des études plus sont nécessaires pour confirmer plus avant le large éventail des démences cérébrales.

.

6. Le curcuma peut renforcer les réponses immunitaires

La neuro-immunomodulation décrit les dommages aux cellules nerveuses causées par un processus inflammatoire incontrôlé.

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par certains déficits immunitaires; dans des conditions normales, le système immunitaire efface la plaques amyloïdes bêta, mais ce ne sont pas le cas dans la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Cashman et son équipe ont prouvé que la bisdemethoxycurcumine, un des curcuminoïdes naturels inclus avec la curcumine extraite du curcuma, restaure la fonction immunitaire dans la maladie d’Alzheimer et stimule les cellules immunitaires pour effacer les plaques bêta-amyloïdes par phagocytose (processus par lequel les cellules immunitaires engloutissent les cellules endommagées et les débris).

La Bisdemethoxycurcumine  régule l’expression des gènes qui ont causé la fonction immunitaire défectueux.

Le Dr. Zhang et ses chercheurs ont isolé des cellules immunitaires de patients atteints de la maladie d’Alzheimer et les ont traité avec les trois curcuminoïdes du curcuma. Le traitement a amélioré la capacité des cellules immunitaires a effacer la plaque bêta-amyloïde dans ces conditions expérimentales.

Ceci suggère que les curcuminoïdes peuvent servir de nouvelle immunothérapie dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Les curcuminoïdes extraits du curcuma peuvent améliorer la fonction du système immunitaire à effacer plaques amyloïdes bêta.

.

7. On peut prévenir la maladie d’Alzheimer grâce au curcuma

La curcumine diététique protège le vieillissement du cerveau qui suggère pourquoi l’ Inde a une plus faible incidence de troubles neurodégénératifs que USA.

Un article de revue publié dans British Journal of Nutrition en 2016 suggère que la curcumine peut prévenir la maladie d’ Alzheimer en raison de sa capacité à empêcher le dépôt de plaques de bêta-amyloïde, et affectent son métabolisme tout en prévenant d’un dysfonctionnement cognitif.

L’expression de certains gènes prédisposent à développer une maladie d’ Alzheimer. L’apport en supplément alimentaire de curcumine et de pépins de raisin riches en polyphénols peut empêcher une telle instabilité génomique dans la maladie d’Alzheimer.

L’histone déacétylase est une enzyme qui régule la formation de l’ADN et de l’expression génétique. Les inhibiteurs de cette enzyme trouvent leur utilisation dans divers troubles tels que des troubles psychiatriques, le cancer et les maladies neurodégénératives.

La curcumine agit également comme un inhibiteur de cette enzyme et empêche le développement de la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Reddy et son équipe suggèrent que la curcumine est plus efficace dans la prévention plutôt que le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Une étude publiée dans Nutrition Journal, en 2010, révèle que même à faible dose de supplémentation en curcumine associée à des lipides (matières grasses) chez des individus sains des résultats dans l’abaissement des niveaux de bêta-amyloïde plasmatiques est clairement mesuré.

Qu’est-ce que ça veut dire?
La curcumine est un agent antioxydant naturel et épigénétiques qui protège du vieillissement cérébral et donc l’inclusion de la curcumine alimentaire peut prévenir la maladie d’Alzheimer.

.

Biocurcumax™

.

10 avantages santé du curcuma

10 Avantages éprouvés pour la santé du curcuma et de la curcumine

.

Le curcuma santé.

De nombreuses études de haute qualité montrent qu’il a des avantages majeurs pour notre corps et notre cerveau.

Voici les 10 meilleurs avantages santé fondés avec des preuves de recherches médicales sur le curcuma.

.

1. Le curcuma contient des composés bioactifs aux puissantes propriétés médicinales

.

.
Le curcuma est l’épice qui donne à la moutarde, au curry sa couleur jaune.

Il est utilisé en Inde depuis des milliers d’années comme épice et comme herbe médicinale. C’est au sein des sages pratiques de la médecine ayurvédique pour aider le corps à se maintenir à son plus haut niveau de santé.

Récemment, la science a commencé à regarder de plus près ce que les Indiens connaissaient depuis longtemps … les faits montrèrent des propriétés médicinales extraordinaires ( 1 ).

Ces composés sont appelés curcuminoïdes, la plus importante et la plus présente est la curcumine .

.

Des actifs naturels surpuissants

La curcumine est le principal ingrédient actif du curcuma et présent pour 2 à 4% du tubercule. Elle a des effets anti-inflammatoires puissants et est un antioxydant des plus puissants.

Cependant, la teneur en curcumine du curcuma n’est pas très élevé … d’ environ 3%, du poids comme nous le disions plus avant, toute supplémentation efficace sera envisageable qu’avec un complément concentré( 2 ).

Ce que dit la recherche..

La plupart des études sur cette plante, le sont à partir des extraits de curcuma qui contiennent surtout la curcumine. Avec des doses dépassant généralement 1 gramme par jour. Il serait très difficile d’atteindre ces niveaux de concentration simplement en utilisant l’épice de curcuma dans vos aliments, même de qualité ou frais.

Par conséquent, si vous voulez en faire l’expérience des effets bénéfiques, alors vous aurez besoin de prendre un concentré qui contienne des quantités importantes de curcumine.

.

Biocurcumax™

.

Disponibilité & curcumine

D’autre part, la curcumine est faiblement absorbée dans la circulation sanguine par le passage de la barrière intestinale. Le curcuma à besoin d’un « biodisponibilateur ». Le poivre noir, qui contient de la pipérine … une substance naturelle qui améliore l’absorption de la curcumine de 2000% par notre organisme optimise son efficacité ( 3 ).

Personnellement, je préfère ouvrir mes gélules et les consommer avec quelques poivrons, oignons et ail fricassés à l’huile d’olive vierge. Ainsi avec mon supplément de curcumine est au maximum de ses facilités d’absorption.

Si la curcumine n’est absolument pas hydrosoluble, elle est cependant liposoluble, et il peut donc être une bonne idée de prendre ce supplément ainsi avec votre repas!

Le curcuma contient la curcumine, une substance ayant des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes puissantes. La plupart des études utilisées extraits de curcuma qui sont normalisés pour inclure de grandes quantités de curcumine.

 .

tubercule et poudre de curcuma

tubercule et poudre de curcuma

.

2. La curcumine est un pigment anti-inflammatoire naturel

L’ inflammation est extrêmement importante car elle aide le corps à combattre les envahisseurs étrangers et a également un rôle dans la réparation des dommages.

Sans inflammation, les agents pathogènes comme les bactéries pourraient facilement prendre en charge notre corps, l’infecter et nous tuer.

Bien que l’inflammation aiguë (à court terme) soit bénéfique, elle peut devenir un problème majeur quand elle est chronique (à long terme) et destructrice des tissus sains du corps.

On pense maintenant que même l’inflammation chronique de moindre importance joue un rôle majeur dans presque toutes les maladies chroniques occidentales. Cela comprend les maladies cardiaques, le cancer, le syndrome métabolique, de diverses maladies dégénératives Alzheimer et ( 4 , 5 , 6 ).

Par conséquent, tout ce qui peut aider à combattre l’inflammation chronique est d’une importance potentielle dans la prévention et même le traitement de ces maladies.

Il se trouve que la curcumine est fortement anti-inflammatoire, elle est si puissante que sa capacité correspond à l’efficacité de certains médicaments anti-inflammatoires sans les effets indésirables ( 7 ).

La curcumine cible réellement plusieurs étapes dans la voie inflammatoire, au niveau moléculaire jusqu’à soutenir l’adn.

WPLANTSLa curcumine bloque les NF-kB , une molécule qui se déplace dans les noyaux des cellules et se lie sur les gènes liés à l’ inflammation. NF-kB est censé jouer un rôle majeur dans de nombreuses maladies chroniques ( 8 , 9 ).

Sans entrer dans les détails (le mécanisme de l’inflammation est extrêmement compliqué), l’important ici est que la curcumine est une substance bioactive qui combat l’inflammation au niveau moléculaire ( 10 , 11 , 12 ) et peut empêcher par une simple prévention que cela n’arrive !

Dans plusieurs études, son activité est comparée avantageusement à celle des médicaments pharmaceutiques anti-inflammatoires … à l’ exception sans les effets secondaires ( 13 , 14 ).

L’inflammation chronique est connue pour être un contributeur à de nombreuses maladies communes occidentales. La curcumine peut inhiber de nombreuses molécules connues pour jouer un rôle majeur dans l’inflammation.

.

.

3. Le curcuma augmente considérablement la capacité antioxydante du corps

Les dommages oxydatifs sont considérés comme l’un des mécanismes accélérant le vieillissement et l’arrivée de nombreuses maladies.

Elle implique des radicaux libres , des molécules hautement réactives avec des électrons non appariés.

Les radicaux libres ont tendance à réagir avec des substances organiques importantes, telles que des acides gras, des protéines ou de l’ ADN.

La raison principale pour laquelle les antioxydants sont si bénéfiques, c’est qu’ils protègent notre corps contre les radicaux libres.

La curcumine se trouve être un puissant anti-oxydant qui peut neutraliser les radicaux libres en raison de sa structure chimique ( 15 , 16 ), c’est vraiment ça le curcuma santé.

Mais la curcumine stimule aussi l’activité des enzymes antioxydantes saines du corps ( 17 , 18 , 19 ).

De cette façon, la curcumine offre un coup sévère aux radicaux libres. Elle les bloque directement, puis stimule les mécanismes antioxydants du corps.

La curcumine a de puissants effets antioxydants. Elle neutralise les radicaux libres, puis stimule les enzymes antioxydantes du corps.

.

Biocurcumax™

.

4. La curcumine stimule le facteur neurotrophique dérivé du cerveau, lié à l’amélioration de la fonction cérébrale et à un risque plus faible de maladies cérébrales

Jusque là on pensait que les neurones ne pouvaient pas se diviser et se multiplier au-delà de la petite enfance.

Cependant, on sait maintenant que cela se produit. Les neurones sont capables de former de nouvelles connexions, dans certaines régions du cerveau, ils peuvent aussi se multiplier et augmenter en nombre.

L’ un des principaux facteurs de ce processus est  le facteur neurotrophique (BDNF), qui est un type d’hormone de croissance qui fonctionne dans le cerveau ( 20 ).

Beaucoup de troubles cérébraux communs ont été liés à une diminution des niveaux de cette hormone. Cela inclut la dépression et la maladie d’Alzheimer ( 21 , 22 ). Fait intéressant, la curcumine peut augmenter les niveaux de BDNF (cérébrales 23 , 24 ).

En faisant cela, elle peut être efficace pour retarder ou même renverser de nombreuses maladies dégénératives du cerveau liées à l’ âge dans la fonction cérébrale ( 25 ).

Il y a aussi la possibilité qu’elle pourrait aider à améliorer la mémoire et vous rendre plus intelligent. tout ceci est logique compte tenu de ses effets sur les niveaux de BDNF, mais cela doit absolument être testé dans des essais humains contrôlés ( 26 ).

La curcumine booste les niveaux d’hormone du cerveau BDNF, qui augmente la croissance de nouveaux neurones et combat divers processus dégénératifs dans le cerveau.

.

.

.

5. La curcumine conduit à diverses améliorations qui devraient réduire le risque de maladie cardiaque

La maladie cardiaque est le plus grand tueur dans le monde ( 27 ).

Il a été étudié pendant de nombreuses décennies et les chercheurs ont appris beaucoup de pourquoi il se produit. Il s’avère que la maladie cardiaque est incroyablement compliquée et il y a diverses choses qui y contribuent.

La curcumine peut aider à renverser de nombreuses étapes dans le processus de la maladie cardiaque ( 28 ).

Peut-être le principal avantage de la curcumine relatif aux maladies cardiaques, est d’améliorer la fonction de l’endothélium, qui est la paroi des vaisseaux sanguins.

Il est bien connu que la dysfonction endothéliale est un facteur majeur des maladies cardiaques et qui implique une incapacité de l’endothélium à réguler la pression artérielle, la coagulation du sang et divers autres facteurs ( 29 ).

Plusieurs études montrent que la curcumine améliore la fonction endothéliale. Une étude montre que c’est aussi efficace que l’exercice qu’un patient ne pourrait effectuer, un autre montre que cela fonctionne aussi bien que le médicament atorvastatine ( 30 , 31 ).

De plus, la curcumine réduit également l’inflammation et l’oxydation (comme vu ci-dessus), qui sont également importants dans le déclenchement des maladies cardiaques.

Dans une étude, 121 patients qui ont subi une chirurgie de pontage coronarien ont été randomisés soit avec un placebo ou d’autres avec 4 grammes de curcumine par jour, quelques jours avant et après la chirurgie.

Le groupe ayant pris la curcumine a eu 65% risque en moins de subir une crise cardiaque à l’hôpital durant la récupération en rapport des statistiques( 32 ).

La curcumine a des effets bénéfiques sur plusieurs facteurs connus pour jouer un rôle dans les maladies cardiaques. Elle améliore la fonction de l’endothélium et est un puissant anti-inflammatoire et antioxydant pour un corps sain.

.

Biocurcumax™

.

6. Le curcuma peut aider à prévenir (et peut-être même traiter) le cancer

Le cancer est une maladie terrible, caractérisée par une croissance incontrôlée des cellules.

Il existe de nombreuses formes de cancer, mais ils ont plusieurs points communs, dont certains semblent être affectés par la curcumine prise en supplémentation suffisante ( 33 ).

Les chercheurs ont étudié la curcumine comme une herbe ou plante bénéfique dans le traitement du cancer. Elle peut affecter la croissance du cancer, le développement et la propagation au niveau moléculaire ( 34 ).

Des études ont montré qu’elle peut réduire l’angiogenèse (croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dans les tumeurs), les métastases (propagation du cancer), ainsi que de contribuer à la mort des cellules cancéreuses par apoptose ( 35 ).

De nombreuses études ont montré que la curcumine peut réduire la croissance des cellules cancéreuses en laboratoire et inhiber la croissance des tumeurs chez les animaux ( 36 , 37 ).

Pour cet événement, la dose est élevée à 4 à 10 gr de curcumine (de préférence avec un amplificateur d’absorption comme le poivre – pipérine) par jour ! La recherche montre que la curcumine peut aider à traiter le cancer chez les humains, cependant le champs d’application est aussi vaste que les processus amenant au cancer, et le recherche à encore fort à faire.

D’autre part, il y a des preuves montrant que le curcuma santé peut aider à prévenir que le cancer ne se produise en premier lieu, en particulier les cancers du système digestif (comme le cancer colorectal). Ceci par une simple prévention.

Dans une étude 44 hommes présentant des lésions dans le côlon qui se transforment parfois en foyers cancéreux, 4 grammes de curcumine par jour pendant 30 jours a réduit le nombre des lésions de 40% ( 38 ).

Peut-être que la curcumine sera utilisée dans le cadre des traitements du cancer conventionnel un jour. Il est trop tôt pour le dire avec certitude, mais il semble prometteur de le penser, et cela est intensément étudié à mesure que nous parlons dans les laboratoire les plus réputés. Nous avons toujours l’espoir que ce ne soit pas pour en faire uniquement de l’argent!!

La curcumine conduit à plusieurs changements au niveau moléculaire qui peuvent aider à prévenir et peut-être même amener au traitement du cancer.

.
WPLANTS

.

7. La curcumine peut être utile dans la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus commune au monde et une des principales causes de démence.

Malheureusement, aucun traitement curatif n’est disponible pour la maladie d’Alzheimer pour l’instant. 

Par conséquent, l’empêcher de se présenter en premier lieu est de la plus haute importance s’il y a un moyen à disposition.

Il peut y avoir de bonnes nouvelles à l’horizon, parce que la curcumine a démontré pouvoir traverser la barrière hémato-encéphalique ( 39 ).

Il est connu que l’inflammation et les dommages oxydatifs jouent un rôle primordial dans la maladie d’Alzheimer. Comme nous le savons, la curcumine a des effets bénéfiques sur les deux ( 40 ).

Cependant , une caractéristique clé de la maladie d’Alzheimer est l’accumulation d’enchevêtrements de protéines appelées plaques amyloïdes. Des études montrent que la curcumine peut aider à éliminer ces plaques ( 41 ).

Que la curcumine puisse vraiment ralentir ou même inverser la progression de la maladie d’Alzheimer doit être encore plus étudié en profondeur.

La curcumine peut traverser la barrière hémato-encéphalique et a été montré amener diverses améliorations dans le processus pathologique de la maladie d’Alzheimer.

.

Biocurcumax™

.

8. Les patients atteints d’arthrite répondent très bien à la supplémentation en curcumine

Une assiette pleine de poudre de curcuma

L’ arthrite est un problème commun dans les pays occidentaux.

Il en existe plusieurs types différents, mais la plupart impliquent une sorte d’inflammation dans les articulations.

Étant donné que la curcumine est un puissant anti-inflammatoire, il est logique qu’il peut aider à soulager et taiter l’arthrite. Plusieurs études montrent que cela est vrai.

Dans une étude de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, la curcumine est encore plus efficace qu’un médicament anti-inflammatoire ( 42 ).

Beaucoup d’autres études ont examiné les effets de la curcumine sur l’arthrite et toutes ont abouti à des améliorations dans divers symptômes ( 43 , 44 ).

L’ arthrite est une maladie fréquente caractérisée par une inflammation des articulations. De nombreuses études montrent que la curcumine peut aider à traiter les symptômes de l’arthrite et est dans certains cas plus efficace que les médicaments anti-inflammatoires.

.

.

9. Des études montrent que la curcumine a des avantages incroyables contre la dépression

Racines et poudre de curcuma

La curcumine offre certaines pistes et promesses dans le traitement de la dépression.

Dans un essai contrôlé, 60 patients ont été randomisés en trois groupes ( 45 ).

Un groupe a pris du prozac, un autre groupe a pris un gramme de curcumine et le troisième groupe a pris à la fois le prozac et la curcumine.

Après 6 semaines, la curcumine avait conduit à des améliorations semblables au prozac. Le groupe qui a pris à la fois le prozac et la curcumine a été le meilleur taux de réussite par l’effet amplifiant de la curcumine.

Selon cette petite étude sur 60 patients, la curcumine est aussi efficace qu’un antidépresseur.

La dépression est également liée à la réduction des niveaux du facteur neurotrophique du cerveau et d’un hippocampe en déclin, une zone du cerveau ayant un rôle dans l’apprentissage et la mémoire.

La curcumine augmente les niveaux du FDN, ce qui pourrait renverser certains de ces changements ( 46 ).

Il y a aussi des preuves que la curcumine peut stimuler les neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la dopamine ( 47 , 48 ).

Une étude chez 60 patients déprimés a montré que la curcumine était aussi efficace que prozac pour soulager les symptômes de la dépression.

.

Biocurcumax™

.

10. La curcumine peut aider à retarder le vieillissement et à lutter contre les maladies chroniques liées à l’âge

Si curcumine peut vraiment aider à prévenir les maladies cardiaques, le cancer et la maladie d’Alzheimer … alors cela aurait des avantages évidents pour la longévité .

Pour cette raison, la curcumine est devenu très populaire comme un supplément anti-vieillissement ( 49 ).

Et étant donné que l’oxydation et de l’inflammation sont censés jouer un rôle dans le vieillissement, la curcumine peut avoir des effets qui vont bien au-delà de la prévention de la maladie ( 50 ).

.

Biocurcumax™

.

source :https://authoritynutrition.com/top-10-evidence-based-health-benefits-of-turmeric/

10 avantages du curcuma contre l’épilepsie

Les avantages du curcuma  contre l’épilepsie et les convulsions

.

curcuma-epilepsie
.
L’épilepsie est le quatrième trouble neurologique commun. L’épilepsie est un trouble caractérisé par des crises sans autres problèmes de santé. Deux crises non provoquées sont nécessaires pour un diagnostique de l’épilepsie.

Cette maladie peut affecter des personnes de tout âge. Notre cerveau transmet des messages à travers les neurones ou les cellules du cerveau via les neurotransmetteurs ou substances chimiques du cerveau et cette réaction est médiée par l’activité électrique. Ces signaux électriques sont envoyés d’une manière non synchrone dans le cerveau par rapport à la normale.

En cas de crises, il y a un regain d’activité électrique et les signaux sont envoyés de manière hypersynchrone. L’équilibre électrique dans les neurones est pathologiquement modifié.

Les patients épileptiques souffrent généralement du même type de ressenti à chaque fois qu’un épisode se produit. Certains types de crises qui peuvent survenir comprennent les désignations suivantes – focale, simple focale, focale complexe, cloniques, atonique, généralisée, myoclonique et tonico-clonique.

L’incidence des nouvelles crises et symptômes est de 80 à 100 000 soit 60% de ces individus développent l’épilepsie. L’épilepsie est en outre classée par catégories en fonction de la partie du cerveau impliquées. Les facteurs de risque pour le développement de la maladie comprennent:

  • lésion prénatale ou à la naissance
  • malformation congénitale
  • syndrome génétique
  • infection du système nerveux central
  • un traumatisme cérébral
  • Intoxication médicamenteuse ou de retrait
  • Accident vasculaire cérébral
  • Tumeur au cerveau
  • Les changements métaboliques
  • Les maladies neurodégénératives
  • L’ épilepsie est habituellement traitée avec des médicaments et parfois, la chirurgie peut être recommandée. Les patients souffrant d’épilepsie sont invités à prendre leurs médicaments à temps et avoir un sommeil suffisant.

.

Curcuma Longa

Curcuma Longa

.

10 Avantages de Curcuma contre l’épilepsie

.

Le curcuma et ses agents actifs ont été étudiés pour leurs bienfaits anticonvulsivants dans le traitement de l’épilepsie et d’autres conditions de notre système nerveux central tels que les troubles de l’humeur, les troubles bipolaires, les douleurs, les tremblements, la schizophrénie et même les maladies neurodégénératives.

En particulier , les études ont porté sur les sesquiterpénoïdes du curcuma comme l’ar-turmérone, α-turmérone, α-atlantone et β-turmérone.

La recherche déjà riche de plus de 6000 études sur le curcuma, pointe le doigt sur son actif, la curcumine principal de ses curcuminoïdes. En outre ses constituants bioactifs démontrent que la curcumine offre des effets anti-épileptique et convulsif.

.

1. Le curcuma a un effet anti-épileptogène

cerveau toxique mercure

Le cerveau est divisé en quatre lobes dont l’un est le lobe temporal.

L’épilepsie du lobe temporal est une forme très courante d’épilepsie partielle.

Au cours de cette crise là, il ne peut y avoir de pertes de mémoire ou de changement dans les fonctions sensorielles.

Dr.Kiasalari a mené une étude sur des animaux pour examiner l’effet de la curcumine sur les saisies temporelles lobe de l’ épilepsie.

Il a été observé que la curcumine en prétraitement réduit la sensibilité aux crises, la réduction du stress oxydatif (un déséquilibre entre prooxidant et agents antioxydants dans le corps) et la réduction des pertes et des dommages des cellules du cerveau.

L’épileptogenèse est la séquence des événements qui se produisent avant une crise et conduisent à l’apparition de convulsions.

L’administration de curcumine atténue la gravité des crises récurrentes et protège d’ autres fonctions du cerveau comme la cognition et est utile dans la modification de l’épileptogenèse.

L’état épileptique est défini comme une crise couvrant sur une période de temps de 30 minutes ou deux crises dans cette période de temps sans récupération. c’est une forme sévère d’épilepsie qui nécessite une attention médicale immédiate.

La curcumine comme un anticonvulsivant et antioxydant peut servir  à être thérapeutique en état de mal épileptique. Il est prouvé pour améliorer le dysfonctionnement cognitif et le stress oxydatif se produisant dans l’ état de mal épileptique.

La curcumine liposomale, une nouvelle formulation de curcumine, est jugée efficace dans le traitement de l’état de mal épileptique.

Qu’est – ce que cela signifie?

Diverses études animales montrent que la curcumine a un effet anti-épileptique. Certaines études indiquent également que la curcumine peut servir comme traitement adjuvant en cas d’état de mal épileptique, une forme sévère d’épilepsie.

.

Biocurcumax™

.

2. Il prévient les convulsions et les crises

cerveau2La curcumine exerce un effet protecteur contre les crises en vertu de ses propriétés antioxydantes. Elle restaure le niveau des enzymes antioxydantes et réduit le stress oxydatif dans le cerveau. On évite ainsi la progression vers des convulsions.

Sharma et ses collègues ont également démontré que le potentiel antioxydant de curcumine contribue à son activité antispasmodique. La combinaison avec la pipérine améliore la biodisponibilité de la curcumine par 20 plis.

Combinaison de la curcumine avec la carbamazépine (un médicament anti-épileptique) inverse également le stress oxydatif, en plus de l’activité anticonvulsivant.

Les chercheurs ont rapporté que la curcumine augmente le seuil de resistance aux crises, retarde leur apparition et réduit la gravité de ses crises.

L’ adénosine est l’ un des composés qui rendent des fragments de notre matériel génétique. En outre , il sert au cerveau d’anticonvulsivant naturel. Son administration externe se révèle utile dans le traitement de l’épilepsie résistante aux médicaments.

Une étude a rapporté que la curcumine augmente le seuil des crises en activant directement ou indirectement récepteurs de l’ adénosine (protéines qui se lient à l’adénosine) et provoque ainsi l’activité anticonvulsivant.

Ces résultats, suggèrent les chercheurs, « la curcumine peut être un traitement adjuvant contre les convulsions. »

Qu’est – ce que cela signifie?

Que la curcumine interagit avec diverses voies biochimiques afin de prévenir les crises. Plus important encore, elle fonctionne comme un antioxydant et empêche le stress oxydatif dans le cerveau, ce qui réduit la gravité des crises et retarde l’apparition de convulsions.

.

3.  Le curcuma : des propriétés neuroprotectrices

cerveau_sante_curcumineLa curcumine offre une neuroprotection, protège le cerveau contre les maladies neurodégénératives , en exerçant son activité anti-inflammatoire et antioxydante naturelle.

En plus de la protection contre les crises, la curcumine protège également des dommages aux cellules du cerveau et de la toxicité du cerveau qui est susceptible de se produire dans l’ épilepsie. Sa propriété antioxydante est responsable de cet effet thérapeutique sauveur.

Dans le cas de l’ épilepsie, la curcumine offre une neuroprotection par modulation des niveaux d’oxyde nitrique ou de l’oxyde nitrique synthase (enzyme impliquée dans la production d’oxyde nitrique) dans le cerveau. Cela contribue non seulement à l’ effet anti-épileptique , mais protège également le cerveau contre les dommages que l’oxyde nitrique peut causer (dommages oxydatifs).

Dr.Saha a démontré que la curcumine en plus de réduire le risque d’apparition de convulsions réduit également le stress oxydatif et empêche la destruction des cellules du cerveau; exerçant ainsi son effet neuroprotecteur.

Qu’est – ce que cela signifie?

L’effet neuroprotecteur de la curcumine aide à protéger le cerveau contre la toxicité et des modifications qui se produisent lors de l’épilepsie.

.

4. Le curcuma influence les agents du cerveau

curcuma-convulsionsLa chimie du cerveau ou des neurotransmetteurs les plus importants sont responsable de la transmission des messages dans tout le système nerveux comprennant : l’acide aminobutyrique (GABA), le glutamate, la dopamine, la sérotonine et l’adrénaline.

Les médicaments anti-épileptiques agissent généralement en influençant l’activité du GABA pour limiter l’excitation des neurones.

En ce qui concerne divers troubles du système nerveux, la curcumine influence l’activité des substances chimiques du cerveau et des neurotransmetteurs comme la sérotonine, la dopamine, GABA afin de les amener à des niveaux vitaux sains agissant sur les troubles connexes comme l’anxiété et la neuropathie.

Qu’est-ce que cela signifie?

Que la curcumine est prouvée réguler positivement les neurotransmetteurs dans le but d’améliorer les maladies psychiatriques ou neurologiques connexes. Cela peut présenter un intérêt dans le traitement de l’épilepsie et des convulsions.

.

Biocurcumax™

.

5. Les composés de l’huile de curcuma ont une activité anticonvulsivante

epilepsie_convulsions_curcumaLa plupart des études se concentrent sur l’activité anticonvulsivant de la curcumine, le principal constituant actif du curcuma.

Cependant, en raison de sa faible absorption par le métabolisme humain de façon rapide et efficiente, son efficacité thérapeutique serait limitée si la nature n’avait pas tout prévue. En effet il existe des biodisponibilisants naturels qui acheminent les nutriments facilement vers notre organisme par le franchissement de la barrière intestinale. (pipérine, bromeline,gingembre,huiles végétales..)

Dr.Orellana-Paucar a identifié des agents anticonvulsivants comme suppléments intéressants, les bisabolène de Sesquiterpénoïdes inclus dans le curcuma. Ces composés sont présents dans l’ huile de curcuma.

Le Curcumol est un autre principe actif présent dans l’huile de curcuma. La recherche montre que le curcumol exerce un pouvoir anticonvulsivant en influençant les niveaux de GABA (un neurotransmetteur) et d’ interagir avec ces récepteurs .

Il inhibe l’excitation des neurones (cellules cérébrales) par inhibition de la fonction des récepteurs GABA.

Parmi les éléments présents dans l’huile de curcuma, l’ar-turmérone est le plus important car il possède une propriété pharmacologique rare et utile. Dans cette étude et son suivi, les chercheurs ont testé uniquement l’ar-turmérone pour ses propriétés anti-convulsivante .

L’Ar-turmérone a montré des effets anticonvulsivants sur des modèle animaux en crise aiguë, ainsi que pendant des convulsions expérimentales provoquées par des altérations dans les gènes liés.

En outre l’ar-turmérone a également montré une bonne biodisponibilité car il a traversé rapidement la barrière hématoencéphalique et aucune toxicité n’a été observée, même à des doses plus élevées que les doses thérapeutiques.

La recherche montre que dans les modèles expérimentaux réagissent au curcumol, ce dernier réduit l’activité épileptique en retardant l’apparition des crises, ce qui réduit la sensibilité des crises et réduit la mortalité due aux crises.

Qu’est – ce que cela signifie?

La recherche montre que non seulement que la curcumine, mais aussi ses composés présents dans l’ huile de curcuma possèdent également un effet anti-convulsivant.

.
6. Le curcuma protège contre les défauts cognitifs et comportementaux

convulsion1Les cellules gliales sont présents autour des neurones pour fournir un soutien et combattre l’inflammation. Ils jouent également un rôle important dans la défense du système nerveux. Les cellules gliales  peuvent arbitrer l’inflammation en cas d’épilepsie chronique.

Une étude montre que la curcumine administrée à des doses élevées -4 à 10 gr/jour) réduit le niveau des agents pro-inflammatoires dans le cerveau, réduit l’activation des cellules gliales et atténue les défauts cognitifs dans une épilepsie chronique.

Dans leur étude, Dr Kaur a développé un modèle chronique de l’épilepsie, dans laquelle la réduction des enzymes antioxydantes, la présence d’ un stress oxydatif et la perte des cellules du cerveau a été observée.

S’en suivi un traitement à la curcumine ce qui a inversé tous ces changements et la structure cellulaire s’est normalisée et a empêché la perte d’autres cellules.

Ces résultats suggèrent que la curcumine peut améliorer et protéger la cognition cérébrale dans le modèle chronique de l’épilepsie.

D’autres études également confirment des mesures de protection de la curcumine contre les troubles cognitifs.

Qu’est – ce que cela signifie?

La déficience cognitive, l’apprentissage et la mémoire sont concernés par l’épilepsie. La recherche montre que la consommation de curcumine comme traitement adjuvant contribue à atténuer les défauts cognitifs qui se produisent dans l’épilepsie.

.

7. La curcumine remédie aux problèmes de dépression

peurLa dépression et l’anxiété sont des états de santé inquiétants fréquents chez les personnes souffrant d’épilepsie et de convulsions. La curcumine en tant qu’antioxydant puissant devient ici utile dans le traitement des troubles psychiatriques.

Dr.Choudary a mené une étude dans laquelle ils ont examiné l’effet de la curcumine sur la dépression et la recognition dans l’épilepsie. Dans un modèle animal, le traitement donné était soit de phénytoïne (un médicament anticonvulsivant) et d’autres de la curcumine pendant 15 jours à des doses variées.

Il a été observé que la phénytoïne a amélioré la dépression, en plus de son effet anti-épileptique, mais ne pouvait pas protéger la mémoire du sujet. La curcumine, d’autre part, a réduit la gravité de la crise, réduit le comportement dépressif et réduit les troubles de la mémoire.

Une réduction du stress oxydatif a été vu et des changements positifs dans la chimie du cerveau ou des neurotransmetteurs ont été observés avec le traitement de la curcumine.

Un certain nombre d’études confirment le rôle de la curcumine dans le traitement des symptômes dépressifs observés dans le trouble dépressif majeur.

Qu’est – ce que cela signifie?

La dépression et l’ anxiété sont des conditions liées à l’épilepsie. L’effet thérapeutique de la curcumine dans la dépression est soutenue par la recherche scientifique sans effet indésirable relevé.

.

8. La curcumine travaille en synergie avec les médicaments anti-épileptiques

le-curcuma-rechercheUne étude a été réalisée dans laquelle l’effet anticonvulsivant de curcumine et de la nigelle (huile de Nigella sativa) ont été comparé avec le valproate (un médicament anti-épileptique).

Dans cette étude animale, la curcumine a été jugée être aussi efficace que le valproate pour inverser des anomalies ou des changements dans la chimie du cerveau qui se produisent dans l’ épilepsie.

Dr.Reeta a mené une étude pour examiner l’effet de la curcumine en combinaison avec des médicaments anti-épileptiques. Les médicaments anti-épileptiques qui ont été étudié étaient: le valproate, la phénytoïne, le phénobarbital et la carbamazépine.

Dans un modèle animal de l’étude, ces médicaments ont été administrés à des doses thérapeutiques. Un autre traitement comprend l’administration de la curcumine en combinaison avec des doses thérapeutiques de médicaments antiépileptiques.

A doses thérapeutiques, les médicaments fournissent une protection en doses thérapeutiques mais ils ont échoué à fournir une protection complète. La co-administration avec la curcumine offre une protection accrue et un meilleur pourcentage d’effet pour les médicaments.

La curcumine et le valproate en combinaison ont retardé l’apparition des crises. La co-administration de la curcumine a également empêché les dommages des effets indésirables et la perte de mémoire ce qui n’a pas été possible avec des doses thérapeutiques des médicaments seuls.

Aussi la curcumine protége contre le stress oxydatif sans interférer dans la biodisponibilité des médicaments anti-épileptiques, voir en les améliorant.

Cela suggère que la curcumine peut permettre de réduire la dose de médicaments anti-épileptiques, de réduire leurs effets secondaires et une récupération plus rapide.

Qu’est – ce que cela signifie?

Cela prouve par la recherche que l’administration de curcumine avec des médicaments anti-épileptiques comme le valproate, la phénytoïne, le phénobarbital et la carbamazépine réduit la dose des médicaments anti-épileptiques à prendre, réduit les effets secondaires et protège la cognition sans affecter la concentration du sérum sanguin des acifs de ces médicaments.

.

Biocurcumax™

.

9. Elle peut atténuer les effets secondaires des médicaments anti-épileptiques

scientifique curcumaLes effets secondaires courants des médicaments anti-épileptiques sont la sédation, la fatigue, des tremblements, une déficience mentale et moteur. Des effets secondaires gastro-intestinaux comprennent des brûlures d’estomac, des nausées, indigestion. L’augmentation de l’appétit et le gain de poids sont également observés.

Des éruptions cutanées sont également fréquentes. Certains médicaments anti-épileptiques peuvent également causer des dommages au foie par leur toxicité.

L’action gastroprotectrice de la curcumine est un autre de ses avantages, ce potentiel thérapeutique est utile contre l’inflammation de la peau et diverses maladies inflammatoires permettant de surmonter les effets secondaires des médicaments anti-épileptiques.

Dr.Dit a mené une étude dans laquelle divers composés ont été examinés pour leur effet sur l’hépato-toxicité du valproate de sodium (toxicité hépatique).

curcumine du curcumaLa curcumine a été jugée bénéfique dans la protection du foie des effets toxique du valproate de sodium sans interféré avec l’activité anticonvulsivante du valproate.

Les médicaments antiépileptiques, le phénobarbital et la carbamazépine augmentent le stress oxydatif par utilisation chronique. A ce sujet, une étude a été menée pour voir si curcumine pourrait atténuer ces effets indésirables.

La curcumine, co-administré avec ces médicaments, a renversé le stress oxydatif causé par les médicaments anti-épileptiques et a augmenté le niveau d’enzymes antioxydantes.

Aussi son action a empêché la déficience cognitive sans affecter les concentrations sériques de ces médicaments.

Des résultats similaires ont été prouvés dans le cas de la phénytoïne, souvent prescrit comme médicament anti-épileptique.

Qu’est-ce que cela signifie?

Les études montrent que la curcumine peut protéger le cerveau et le foie des effets toxiques causés par les médicaments anti-épileptiques. Le curcuma peut également atténuer les effets sur la peau et l’ estomac liés à des effets secondaires des médicaments anti-épileptiques.

.
Curcuma-en-poudre

.
10. Le curcuma diminue la gravité des facteurs de risque de convulsions

Il existe plusieurs facteurs de risque qui pourraient augmenter la tendance à développer des crises, et le curcuma peut aider à atténuer les conséquences de ces conditions.

La lésion cérébrale

La lésion cérébrale traumatique peut augmenter le risque de convulsions en développement et de l’épilepsie. La curcumine dans le cadre d’une prévention active, en raison de son effet anti-inflammatoire et antioxydant peut aider à réduire les risques pour la santé associés à des lésions cérébrales.

L’accident vasculaire cérébral

L’AVC arrive lorsque le cerveau ne reçoit pas suffisamment d’oxygène et sa fonction est alors altérée. La curcumine a le potentiel de protéger et ainsi peut faire l’objet d’information de prévention des AVC.

Son effet anti-inflammatoire et antioxydant contribue  à prévenir les lésions cérébrales des accidents vasculaires cérébraux. Il module les mécanismes génétiques afin de traiter l’attaque cérébrale.

Les troubles du spectre autistique

Le trouble du spectre de l’autisme influent sur le développement du cerveau. Dans le modèle animal de l’autisme, la curcumine montre un effet thérapeutique en réduisant le stress oxydatif et l’inflammation.

La curcumine module également certaines enzymes (p21 – activated kinases) qui jouent un rôle important dans le développement de l’autisme. Plus de recherche est encore nécessaire en ce qui concerne le rôle thérapeutique de la curcumine dans l’autisme.

Les maladies neurodégénératives

La recherche suggère que la curcumine puisse servir comme traitement adjuvant dans les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson », neuronal ceroid lipofuscinosis et aussi aider à prévenir ou à retarder leur apparition.

Dr.Shin rapporte que la curcumine peut être utile dans le traitement de maladies neurodégénératives, car elle empêche la mort cellulaire des cellules du cerveau et protège le cerveau contre l’oxydation et ses dommages.

Qu’est-ce que cela signifie?

La curcumine peut avoir un effet thérapeutique sur les divers problèmes de santé comme la lésion cérébrale, l’accident vasculaire cérébral et d’autres maladies neurodégénératives qui augmentent le risque de convulsions et de l’épilepsie.

.

.

Biocurcumax™

.
Conclusion

Un certain nombre d’études sur les animaux confirment le rôle de la curcumine comme agent anti-épileptique et anti-convulsivant. Les composants de l’huile de curcuma possèdent également une activité anti-convulsivante.

La propriété neuroprotectrice, anti-inflammatoire et antioxydant du curcuma peut favoriser le traitement de l’épilepsie et des convulsions. La recherche s’intensifie sous la forme d’essais cliniques qui étudient l’efficacité thérapeutique de la curcumine dans l’épilepsie, des convulsions et des troubles connexes.

L’inclusion de curcumine concentrée de curcuma dans le cadre d’une habitude alimentaire peut aider à protéger contre les maladies neurodégénératives, améliorer la santé du cerveau et bien d’autres bienfaits que vous découvrirez dans nos pages dédiées aux vertus du curcuma!

.

Biocurcumax™

.