Avantages du Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

7 Avantages évidents du Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

.

Les dommages d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer détruit les fonctions mentales, le processus de la mémorisation et provoque la démence. La perte des compétences sociales et intellectuelles affecte la vie de tout les jours.

Il n’y a pas de remède pour cette maladie bien qu’il existe des stratégies et des médicaments de gestion de cette dégradation qui peuvent améliorer les symptômes à court terme et aider les patients atteint d’Alzheimer de vivre de façon indépendante plus longtemps.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer comprennent la perte de mémoire, la désorientation, des problèmes d’élocution, d’écriture, de concentration, de pensée, de raisonnement, de capacité à prendre des décisions et des jugements, exécuter les tâches familières et des changements de comportement ou de la personnalité.

La maladie d’Alzheimer affecte habituellement les personnes âgées et pourrait être causé par une combinaison de facteurs environnementaux, génétique ou de mode de vie.

Il y a 2 anomalies qui peuvent affecter les cellules du cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer – des plaques et des enchevêtrements.

Les plaques se traduisent par des enchevêtrements des protéines bêta-amyloïde touffes formant dans les cellules du cerveau, les protéines nécessaire au fonctionnement normal du cerveau s’emmêlent. Les deux provoquent le déclin et les dommages des cellules du cerveau.

Le traitement de la maladie d’Alzheimer implique des médicaments pour améliorer la fonction cognitive et la mémoire. La recherche étudie divers modules thérapeutiques pour la maladie d’Alzheimer. En outre, il faudrait se concentrer davantage sur la prévention de la maladie d’Alzheimer.

.

.

Les 7 Avantages de Curcuma contre la maladie d’Alzheimer

Le Curcuma et son ingrédient actif, la curcumine, ont de multiples propriétés bénéfiques contre la maladie d’Alzheimer.

.

1. Il empêche l’accumulation des plaques bêta  amyloïdes

La Curcumine inhibe la formation de plaques de bêta-amyloïde par divers mécanismes. Elle inhibe l’action de la préséniline-1, l’une des protéines essentielles qui contribuent à la formation de ces plaques.

Les études animales, ainsi que des études expérimentales montrent que la curcumine réduit l’agrégation des plaques de bêta-amyloïde , même à faible dose.

La curcumine perturbe les plaques de bêta-amyloïde fibrilles et empêche la neurotoxicité. La Curcumine et la déméthoxycurcumine (un des curcuminoïdes naturel) est prouvé empêcher l’accumulation des deux protéines amyloïdee et bêta dans la maladie d’Alzheimer.

En raison de sa capacité à éliminer les plaques amyloïdes bêta, les chercheurs étudient le potentiel de développement d’un traitement avec de la curcumine inhalable contre la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Bukhari et associés ont identifié divers dérivés de curcumine qui bénéficient clairement  contre la toxicité amyloïde bêta et peut contrer la maladie d’Alzheimer. Les dérivés de curcumine sont également prouvés inhiber les agrégats de protéines.

Qu’est-ce que cela signifie?
La curcumine a des propriétés anti-amyloïdogène – Elle empêche la formation de plaques amyloïdes bêta ainsi que contribue à la clairance de ces plaques. La Curcumine inhibe également l’agrégation de la protéine « tau » dans la maladie d’Alzheimer.

.

2. Le curcuma freine naturellement l’inflammation

La neuro-inflammation ou inflammation du cerveau que l’on observe dans la maladie d’Alzheimer se produit par suite d’un traumatisme, l’exposition aux agents oxydant, l’infection et la formation de plaques de bêta-amyloïde.

La recherche suggère que l’utilisation des AINS tels que l’utilisation chronique de l’ibuprofène peut réduire le risque de la maladie d’Alzheimer, mais il est essentiel de noter que ces AINS provoquent d’autre toxicités graves à long terme.

Le Dr. Lim et son équipe ont démontré que la curcumine peut être une alternative naturelle à ces AINS et aider à réduire la neuro-inflammation.

Une étude publiée dans Neurochemistry International, en 2016, identifie la curcumine comme l’un des candidats qui réduisent l’inflammation dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine inhibe l’inflammation dans la maladie d’Alzheimer en empêchant les plaques amyloïdes bêta et agissant sur le facteur nucléaire kappa B- une protéine majeure qui régule l’inflammation.

La structure unique de la curcumine est très essentiel dans la réduction de l’inflammation et les plaques amyloïde bêta dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
La curcumine peut naturellement aider à réduire l’inflammation dans le cerveau et le protège contre la dégénérescence des cellules nerveuses dans la maladie d’Alzheimer.

.

Biocurcumax™

.

3. Il améliore la défense antioxydante

L’exposition à des métaux lourds contaminants, risque une accumulation de ces métaux dans le cerveau qui déclenchent l’inflammation et l’accumulation de plaques de bêta-amyloïde dans le cerveau.

Les dérivés de curcumine sont prouvés inhiber l’accumulation de ces métaux lourds dans l’étude de la maladie d’Alzheimer.

Une étude publiée dans Food Chemistry de 2016 a étudié le rôle des différents antioxydants alimentaires dans la maladie d’Alzheimer. Ils ont servi de chélateurs métalliques, cela a empêché la formation d’espèces réactives de l’oxygène et inhibé la plaque amyloïde bêta.

Parmi les différents antioxydants testés, la curcumine a été prouvé bénéficier dans divers aspects du traitement et de la prévention de la maladie d’Alzheimer, y compris la chélation de métal ou l’enlèvement des métaux lourds.

Le Dr. Huang et son équipe de recherche ont démontré que la curcumine réduit le stress oxydatif dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer et de diminuer ainsi la perte des cellules du cerveau.

L’action antioxydante de la curcumine neutralise les espèces réactives de l’ oxygène qui contribuent à la progression de la maladie d’Alzheimer et les protège contre la neurotoxicité.

Les mitochondries sont de puissants  amas des cellules et un dysfonctionnement de ces unités sont observées dans la maladie d’Alzheimer. La curcumine en tant que « super » antioxydant peut protéger contre de tels dysfonctionnement mitochondrial dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
L’action antioxydante de la curcumine neutralise les espèces de radicaux libres, les espèces réactives de l’oxygène et les ions de métaux lourds; ainsi ces effets cumulatifs protège les cellules nerveuses dans la maladie d’Alzheimer.

.

4. La curcumine extraite du curcuma est neuroprotectrice

Le Dr. Chin et ses chercheurs remarquent que la curcumine peut servir de neuroprotecteur ( protection du cerveau) , contre la maladie d’Alzheimer en raison de ses propriétés anti-amyloïdogène, anti-inflammatoires, antioxydantes et chélateurs de métaux.

L’étude des animaux montre que la curcumine inverse la formation de bêta-amyloïde et améliore les changements structurels dans les neurones.

Les nanoparticules de curcumine sont étudiés en relation avec le traitement de la maladie d’Alzheimer et l’étude expérimentale suggère que la curcumine peut soutenir la neuro-genèse – un mécanisme d’auto-réparation du cerveau.

La curcumine peut offrir une neuroprotection dans le traitement de la maladie d’Alzheimer en induisant une apoptose cellulaire, une forme de mort cellulaire qui , dans des conditions normales peut aider à dégrader la bêta – amyloïde.

Bien que la plupart des études soient axées sur l’efficacité thérapeutique de la curcumine dans la maladie d’Alzheimer, une étude publiée dans la recherche Phytothérapie 2014 révèle que le mélange des curcuminoïdes  présente naturellement dans le curcuma peut avoir une meilleure valeur médicinale dans la maladie d’Alzheimer que nombre de médications d’ains.

Une autre étude expérimentale par le Dr. Ahmed et ses chercheurs suggèrent également que les curcuminoïdes sont plus bénéfique au cerveau en équilibrant les produits chimiques et en protégeant la mémoire dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Le curcuma, ainsi donc sa curcumine sont naturellement neuroprotecteurs ce qui protègent les cellules nerveuses, ainsi que les fonctions cognitives contre les maladies neuro-dégénératives.

.

Biocurcumax™

.

5. La curcumine du curcuma protège la mémoire et la cognition

La recherche prouve que les curcuminoïdes améliorent la mémoire dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

La protéine acide fibrillaire gliale est communément exprimée dans les cellules nerveuses, mais dans la maladie d’Alzheimer est identifié comme un marqueur de la neurodégénérescence, ou la dégénérescence des cellules nerveuses.

L’étude expérimentale montre que la curcumine régule l’expression de cette protéine dans le but de protéger la mémoire et de prévenir la progression de la maladie d’Alzheimer.

La curcumine protège les cellules nerveuses et améliore les capacités d’apprentissage et de mémoire dans le cadre de la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée dans Plos One en 2015, suggère que la curcumine améliore la fonction cognitive dans la maladie d’Alzheimer en élevant les niveaux de BDNF une protéine qui soutient la croissance des nerfs.

L’étude animale montrent que, grâce à ses propriétés antioxydantes, la curcumine peut empêcher l’apparition soudaine de la démence dans la maladie d’ Alzheimer.

Une étude publiée dans le British Journal of Nutrition, en 2016, a examiné l’effet de la curcumine en supplémentation chez les personnes âgées et leur fonction cognitive. L’étude a duré 12 mois.

Le déclin cognitif a été observée dans le groupe placebo, mais pas dans le groupe ayant pris des suppléments de curcumine concentrée.

Le Dr. Brondino et ses chercheurs en commentaire à propos de la curcumine assurent que l’utilisation  même à court terme contre la démence, est efficace. Mais jusqu’à ce jour il n’y a pas suffisamment de preuves pour commenter l’utilisation clinique de la curcumine contre la démence.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Diverses études sur les animaux suggèrent que la curcumine améliore la mémoire et protège contre la démence dans la maladie d’Alzheimer. L’étude clinique démontre que la curcumine protège la fonction cognitive chez les personnes âgées , mais des études plus sont nécessaires pour confirmer plus avant le large éventail des démences cérébrales.

.

6. Le curcuma peut renforcer les réponses immunitaires

La neuro-immunomodulation décrit les dommages aux cellules nerveuses causées par un processus inflammatoire incontrôlé.

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par certains déficits immunitaires; dans des conditions normales, le système immunitaire efface la plaques amyloïdes bêta, mais ce ne sont pas le cas dans la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Cashman et son équipe ont prouvé que la bisdemethoxycurcumine, un des curcuminoïdes naturels inclus avec la curcumine extraite du curcuma, restaure la fonction immunitaire dans la maladie d’Alzheimer et stimule les cellules immunitaires pour effacer les plaques bêta-amyloïdes par phagocytose (processus par lequel les cellules immunitaires engloutissent les cellules endommagées et les débris).

La Bisdemethoxycurcumine  régule l’expression des gènes qui ont causé la fonction immunitaire défectueux.

Le Dr. Zhang et ses chercheurs ont isolé des cellules immunitaires de patients atteints de la maladie d’Alzheimer et les ont traité avec les trois curcuminoïdes du curcuma. Le traitement a amélioré la capacité des cellules immunitaires a effacer la plaque bêta-amyloïde dans ces conditions expérimentales.

Ceci suggère que les curcuminoïdes peuvent servir de nouvelle immunothérapie dans la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Les curcuminoïdes extraits du curcuma peuvent améliorer la fonction du système immunitaire à effacer plaques amyloïdes bêta.

.

7. On peut prévenir la maladie d’Alzheimer grâce au curcuma

La curcumine diététique protège le vieillissement du cerveau qui suggère pourquoi l’ Inde a une plus faible incidence de troubles neurodégénératifs que USA.

Un article de revue publié dans British Journal of Nutrition en 2016 suggère que la curcumine peut prévenir la maladie d’ Alzheimer en raison de sa capacité à empêcher le dépôt de plaques de bêta-amyloïde, et affectent son métabolisme tout en prévenant d’un dysfonctionnement cognitif.

L’expression de certains gènes prédisposent à développer une maladie d’ Alzheimer. L’apport en supplément alimentaire de curcumine et de pépins de raisin riches en polyphénols peut empêcher une telle instabilité génomique dans la maladie d’Alzheimer.

L’histone déacétylase est une enzyme qui régule la formation de l’ADN et de l’expression génétique. Les inhibiteurs de cette enzyme trouvent leur utilisation dans divers troubles tels que des troubles psychiatriques, le cancer et les maladies neurodégénératives.

La curcumine agit également comme un inhibiteur de cette enzyme et empêche le développement de la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Reddy et son équipe suggèrent que la curcumine est plus efficace dans la prévention plutôt que le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Une étude publiée dans Nutrition Journal, en 2010, révèle que même à faible dose de supplémentation en curcumine associée à des lipides (matières grasses) chez des individus sains des résultats dans l’abaissement des niveaux de bêta-amyloïde plasmatiques est clairement mesuré.

Qu’est-ce que ça veut dire?
La curcumine est un agent antioxydant naturel et épigénétiques qui protège du vieillissement cérébral et donc l’inclusion de la curcumine alimentaire peut prévenir la maladie d’Alzheimer.

.

Biocurcumax™

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.